> Mag > Cinéma > Une journée avec Catherine Deneuve

Une journée avec Catherine Deneuve

jeudi 3 novembre 2016 par Tony Pittaro CC by-nc

L’ambassadrice du cinéma français dans le monde entier s’est vue remettre le Prix Lumière à l’occasion de la 8ème édition du Festival Lumière, qui s’est tenu du 8 au 16 octobre dernier.
Retour sur la journée de LA femme.

C’est le 14 octobre 2016, à 15h au théâtre des Célestins que le premier rendez-vous avec Catherine Deneuve est donné. Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier discuteront avec la star sous le regard passionné de quelques centaines de chanceux venus assister à cette Master Class. Une Master Class qui se tient dans le sublime décor de la pièce La Grenouille avait raison de James Thierrée. A quelques minutes du début, les invités prennent place. Nous pouvons voir arriver Emmanuelle Bercot, réalisatrice d’Elle s’en va ou encore La tête haute avec Rod Paradot également présent.
15h. Thierry Frémaux est le premier à entrer en scène suivi de Bertrand Tavernier. Après quelques secondes de présentation, c’est maintenant le moment d’appeler Catherine Deneuve. L’icône entre alors dans le théâtre sous un tonnerre d’applaudissements.

La discussion commence. Elle revient sur sa carrière, ses réalisateurs préférés, son couple mythique avec Gérard Depardieu... Elle revient sur son image de femme froide et distante que lui ont donné ses divers rôles. "Ça me serait difficile de vivre ailleurs qu’en France. Je suis très Française, je ne suis pas très Parisienne mais très Française. Vous dites Saint-Laurent, la couture, la sophistication, c’est vrai que ça fait partie de ma vie mais ce n’est pas l’idée que je me fais de moi". Elle aime se moquer de tout cela, elle est d’ailleurs revenue sur son passage sur Arte ou elle lisait des phrases entendues dans le milieu de la mode. Après quelques questions du public (« avez-vous envie de passer derrière la camera » ? (à laquelle elle répondra non), « Puis-je vous offrir une peinture que j’ai réalisé pour vous... »), Thierry Frémaux la remercie et la star de 72 ans s’en va sous les applaudissements de la salle.

Une remise du prix (en)chantée

JPEG - 1.2 Mo
Remise du Prix Lumière 2016 - Remise du Prix Lumière 2016
cc-by-nc Tony Pittaro

Le 14 octobre à 19h, l’amphithéâtre du Centre des congrès de Lyon recevait Catherine Deneuve afin de lui remettre le Prix Lumière pour ce qu’elle est, ce qu’elle fait, ce qu’elle dit, ce qu’elle joue, ce qu’elle chante et ce qu’elle enchante depuis toujours et pour toujours. Ses amis sont alors nombreux dans la salle. Natalie Dessay a déclaré « quand j’étais petite, je voulais faire Catherine Deneuve, c’est un honneur pour moi d’interpréter Les Parapluies de Cherbourg devant vous. Lambert Wilson a repris la chanson « Toi jamais » chantée par Catherine Deneuve dans Huit femmes de François Ozon. « Ils veulent t’offrir des voitures, des bijoux et des fourrures, moi jamais ». Mais lors de cette soirée, c’est Vincent Lindon qui a rendu l’hommage le plus touchant « J’adore Catherine, j’adore Deneuve, tout le monde dans cette salle pense la même chose, le mimosa préféré de Catherine Deneuve est le « mimosa pudica », comme son nom l’indique, un mimosa pudique, comme vous, dès qu’on le touche, la fleur se referme sur elle même, donc pas touche ».

Elle reçoit le Prix Lumière des mains de Roman Polanski « je t’aime Catherine ».
Catherine Deneuve déclarera « je dédie ce prix à tous les agriculteurs de France » une dédicace surprenante mais logique, elle aura interprété toute sa vie la femme française à la fois inaccessible et proche des gens. Quentin Tarantino conclura « Vive le cinéma, vive Catherine Deneuve ». Enfin, un karaoké géant est lancé dans la salle sur la célèbre chanson « Dieu Fumeur de Havanes » qu’elle a interprété avec Gainsbourg dans Je vous aime de Claude Berri.

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.