> Mag > Musique > A-wa, aux sources de la tradition

Hors-Pistes 2016

A-wa, aux sources de la tradition

mardi 19 janvier 2016 par Jeff Braun CC by-nc

Décembre 2014, pendant la 30me édition des Transmusicales de Rennes, dans un immense hall impersonnel du Parc des Expositions, déboule sur scène une tribu colorée et bondissante : A-WA. Les sons orientaux se mêlent de hip-hop et de groove et trois jeunes femmes harmonisent au micro. La sauce prend et la foule se met à onduler, c’est gagné, la fièvre A-WA se répand. Compte-rendu de leur passage à La Source de Fontaine (38), en ouverture de l’impayable trublion canadien Socalled.

L’histoire de A-wa pourrait s’inscrire dans la légende des siècles, depuis l’exil d’une communauté juive du Yemen vers Israël, dans le petit village de Shaharut, non loin de la frontière égyptienne, jusqu’à la mise en lumière d’un projet du XXIme siècle. C’est à la lisière du désert qu’ont grandi les trois sœurs de la famille Haim : Tair, Liron and Tagel.

JPEG - 333.6 ko

Baignées dans une tradition musicale très diverse, faite des chants traditionnels yéménites transmis par leurs grands parents, tout autant que du melting-pot israëlien et de la sono mondiale, les trois soeurs ont chanté dès leur plus jeune âge, avant d’entreprendre des études musicales.

Décidées à monter un projet ensemble, leurs premières chansons passaient allègrement du yéménite, à l’hébreu ou l’anglais. S’amusant à bricoler des vidéos, elles en ont posté via facebook à Tomer Yosef, le leader de Balkan Beat Box, qui a immédiatement été séduit par leur univers mêlant tradition et modernité. Dès lors tout s’est accéléré : maquettes, montage d’un vrai groupe de scène et naissance de A-WA, tournées avec Balkan Beat Box, jusqu’à quitter le Moyen-Orient pour se faire connaître de par le monde.
C’est donc aux Transmusicales qu’elles ont fait leur première incursion en France, grâce à Soyouz, tourneur annécien très en pointe sur le « folklore moderne ».

Arrivées fatiguées par de longs trajets et un bel enchaînement de dates, le défi était de taille de clôturer leur tournée en beauté à La Source. Hormis pour les curieux, qui avaient pu découvrir leur clip « habib galbi » sur le net (plus de 2 millions de vues !), c’était le pari d’offrir une vraie découverte et un coup de cœur au public. Pari relevé dès le deuxième morceau, après un premier round d’observation réciproque entre le groupe et les spectateurs. Ensuite, au fil des titres, le bord de scène s’est garni de têtes ondulantes et les échanges de sourires en disaient long, tandis que le parterre s’est mis à danser sans se faire prier. Au final, après un incroyable enchaînement de tubes potentiels, les musiciens bondissaient en tous sens autour de trois sœurs en transe. Formidable ouverture pour un Socalled renversant, comme toujours.

Vivement le premier album de A-WA, déjà en boîte sous la houlette de Tomer Yosef, mais en quête d’un bon label ! Vous pourrez les retrouver dans le cadre du festival Hors Piste et c’est à ne rater sous aucun prétexte.
Qu’on se le dise, la musique de A-WA est hautement addictive et cela fait du bien par ces temps troublés !

  • A-Wa + Hector Bizerk :
    le vendredi 26 février 2016 à 21h00 Brise-Glace, Annecy

    A-Wa
    (electro world)

    Hector Bizerk
    (hip hop alternatif)

    Dans le cadre du Festival Hors-Pistes

    18 / 16 / 13 / 10€

    localiser

    adresse

    54bis rue des Marquisats


    Annecy (F)
    complément

    SMAC de la région Annécienne

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.