> Mag > Spectacle > Art R Natif

Les Mariés de la Tour Eiffel

Art R Natif

dimanche 30 septembre 2012 par Aurélie Gravallon Combier CC by-nc

Comme un air inversé

Ce fut, comment dit-on déjà ?

"Un pur moment de plaisir", d’assister à l’avant-dernière représentation de ART R Natif, les Mariés de la tour Eiffel, au Carré Trente, rue Pizay, ce samedi 29 septembre. Une soirée pluvieuse, maussade, un temps automnal qui aurait pu prendre l’ascendant sur cette envie insidieuse et persistante que le changement radical de température et les fluctuations délirantes de l’humeur occasionnent, ... l’envie de changer d’air. De rire, ... de pleurer ?

Art R Natif.

On pourrait penser, ici dans le quatrième arrondissement, tels d’honnêtes hommes ou d’honnêtes gens, tels des esprits un tantinet chauvins que la troupe de comédiens est née à la Croix-Rousse et surtout qu’il n’y a que les Croix-Roussiens qui la connaissent après une année à assiéger le Café de la Soie tous les trimestres, et parasiter les ondes dans l’émission radiophonique, Echec et Glutamat, sur Radio Canut tous les mercredis après-midi. Observer et voir grandir une troupe au coeur de son quartier comme un théâtre de rue est non seulement un véritable privilège mais un plaisir dont on ne se rassasie pas ou peu ; un plaisir dont on finit par s’approprier non seulement les visages, les mots, le jeu dont on reconnaît chaque syllabe, chaque mimique, chaque reflet et son accent tout particulier.

Art R Natif.

Qui pourrait imaginer qu’il en soit autrement ?

Son jeu a atteint une rare pertinence. Un théâtre décalé tout en poésie, avec une rage manifeste qui lui donne une authenticité puissante. Combien faudra-t-il encore de temps pour que la troupe s’affranchisse et creuse le parquet des plus grandes scènes ?

Qui pourrait dire ?

Laissons-les parler ?

Dès les premiers instants, dès que la porte s’est ouverte, le premier réflexe fut de sortir au plus vite, vérifier l’adresse. Il y a des pièces de théâtre dites actuelles, dites tout public, universelles, qui ne sont que le reflet de nos propres peurs, de notre propre réalité et il y a des artistes qui savent nous emmener plus loin dans la simple dérision, oubliant leçons de morale, élitisme, invectives indigestes et redondantes comme un souffle ; il y a des pièces de théâtre telles un jeu dans le jeu, surréaliste presque douloureux, inquiétant, dérangeant qui suit cet "R" inversé.

Ne cherchez pas à comprendre, il n’y en a qu’un sens, et le ton a été, donner.

  • Art R Natif :
    le jeudi 20 septembre 2012 de 00h44 à 01h44 Carré Trente

    localiser

    adresse

    1 rue Pizay
    69001 Lyon

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.