> Mag > Musique > Cody Chesnut sur la piste d’envol d’Antigel

Antigel 2014

Cody Chesnut sur la piste d’envol d’Antigel

jeudi 20 février 2014 par François Blin CC by-nc

Antigel est bel et bien le festival genevois qui cherche les lieux les plus insolites pour nous transporter dans un magnifique voyage. Embarquement pour la musique Soul avec Air Cody Chesnut

Et c’est ainsi qu’en ce mardi 12 Février, je prends la route de l’aéroport de Genève et plus précisément le hall numéro 2, celui par lequel jadis je prenais le départ pour mes escapades européennes, avant que les services ne soient déplacées dans l’aérogare principale.

le terminal désaffecté

Dernier départ 20h30 je prends le soin d’arriver en avance pour palier mon retard habituel, qui m’aura fait courir plus d’une fois. Une fois le portique de sécurité à la sauce antigel passé, je redécouvre ce lieu désormais quasiment inutilisé.

Des néons aux plafonds des lumières bleues et rouges quelques chariots traînent sur les tapis roulants de bagages aujourd’hui disparus.

Sur scène les derniers préparatifs avant le décollage de Cody sont en cours.
Antigel sait y faire et pour nous faire patienter rien de tel qu’un bar à champagne à ma droite et un bar à tout à ma gauche.

5mn plus tard me voilà caler à vérifier mes réglages d’appareil et à prendre mesure de cette salle, un immense cube haut de plafond, je sens que pour l’ingé son, ça ne va pas être une partie de rigolade ce soir.

Le monde rempli de plus en plus la salle, voilà 20h30... Tiens un retard sur le départ, en même temps pour être dans l’ancienne salle d’embarquement d’Easyjet, rien d’étonnant !

20h45 C’est parti !! Le monde se presse autour de la scène, tout l’équipage est là, faisant vrombir la salle de sonorités funk, tout le monde se cale et voilà que débarque notre pilote !

Une montée rapide

JPEG - 453.1 ko

Et pas le temps de dire ouf, Cody viens de nous propulser directement dans les airs et les nuages d’une soul-pop où se mêlent Stevie Wonder, Prince...
Sur scène il y a du mouvement. Le soulman aime la musique, et surtout il partage énormément, à droite à gauche, le voilà maintenant dans le public, Cody chante pour chacun et, peu à peu, tous les passagers du concert vont rentrer dans une ambiance survoltée, on chante, on danse. Cody nous donne et reçoit en retour.

Ses chansons nous parlent de l’intime, des sentiments, de l’absurdité du monde et de l’espoir. Je retiens aussi ce moment où, assis sur scène, Cody soliloque intimement, nous parle d’une histoire de cœur avec des accents de crooner soul sur fond de basses batteries guitare et clavier.

Les chansons passent, je cherche les meilleurs endroits pour mes photos et de la lumière, autant dire que pour le travail du son, c’était parfait, mais je reste dubitatif devant la puissance de l’éclairage, très très faible et mettant peu en valeur l’endroit....

Et voilà la fin du concert, Cody sort de scène, serre toutes les mains possibles, mais il ne va pas nous laisser comme ça. Premier rappel ! Deuxième rappel !! Ah non il ne reviendra plus...

Notre pilote est parti se reposer, et nous de sortir de l’aérogare, curieusement en retournant à ma voiture, j’ai cette sensation d’être parti, de revenir d’un voyage musical au pays magique de la soul.

Toutes photos prises par François Blin (Blyo Photographie)

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.