> Mag > Cinéma > Courts métrages 3

Festival d’Annecy 2018

Courts métrages 3

dimanche 17 juin 2018 par Cédric Villain CC by-nc

Retour sur quelques films de la séance de courts métrages numéro 3, plutôt bien reçue par le public.

Bloeistraat 11

PNG - 305.8 ko

Une technique singulière, décors 3D genre sketchup-carton, animation en calque découpé qui font que les personnages sont un peu évanescents. Une histoire d’amitié-amour entre deux jeunes filles, le frère de l’une formant le troisième personnage d’un trio amoureux. Tout se passe dans une maison, isolée dans un immense espace blanc. Assez joli, un propos sur les premiers émois et la férocité de l’adolescence.

http://needproductions.com/portfolio-item/bloeistraat-11/

III

JPEG - 10.7 ko

une femme, un homme, un manteau de fourrure et des plantes dans une sorte de salle d’attente. Les personnages se touchent, se caressent, se pénètrent dans une animation au trait avec parfois des valeurs de gris (les plantes notamment). C’est graphique, assez beau, avec une musique d’Einstürzende Neubauten. Un peu obscur.

https://vimeo.com/269153091

Le chat qui pleure.

JPEG - 23.8 ko

Felicioli et Gagnol, au style immédiatement repérable. Un garçon infernal aux pulsions fratricides est envoyé voir un "tonton" à la pédagogie un peu particulière, genre contrat faustien. C’est court et assez drôle.

Étreintes

PNG - 157.9 ko

Une femme, axe de symétrie entre deux hommes est tournée vers un autre homme et délaisse celui qui est derrière elle. Jeu de tensions, de reflets, de contacts. Plans contemplatifs d’attente, des ciels nuageux. Réalisé sur écran d’épingle, le film est parsemé de plans vraiment sublimes, de nuages, de mains qui s’étreignent... Il n’y a guère que le plan de la clavicule que j’ai trouvé moins beau. Le film est atemporel dans son traitement et son sujet, un trio amoureux assez classique pour ne pas dire banal, c’est un beau premier film puisqu’il est ainsi considéré dans la sélection.

http://justinevuylsteker.com/Etreintes

Animal Behavior

JPEG - 26.6 ko

Séance de psychothérapie de groupe menée par un chien avec une sangsue possessive, un pigeon fratricide, une mante religieuse célibataire, un cochon boulimique et un gorille colérique. Drôlatique travail de dialogues par les auteurs de Bob&Margaret, Oscar 1993, rendu cartoon dans leur style, une vraie bouffée d’air frais.

http://snowdenfine.com/animalbehaviour/

La chute

PNG - 1.7 Mo

de Boris Labbé, grand prix à Zagreb la semaine dernière.

Des personnages se transforment en rochers ou végétaux et inversement, un jeu de boucles imbriquées, multiples, qui se mèlent et se croisent, forment un cadre chargé de mouvements, la caméra survolant ce monde plein de symétrie et de chaos. La technique est en grisaille avec des nuances de rouge-rose, de peinture blanche comme du blanc de Meudon, des oiseaux multicolores. Accompagné d’une musique répétitive un peu dissonante, le tout monte dans un paroxisme où les boucles évoquent l’enfer de Jerome Bosch ou les misères de la guerre de Jacques Callot. Un film "technique", qui a du être complexe à composer, long, hypnotique mais aussi grouillant, confus. L’image et le son en font un tout dense et grinçant. J’ai bien aimé mais je crois qu’il ne fait pas spécialement consensus..
.
https://www.youtube.com/watch?v=byfsw8QTgsg

Biryuk

JPEG - 36.5 ko

Un film russe sur le cauchemar d’une fillette que sa babouchka a engueulée avant de la coucher en lui promettant qu’un monstre allait venir la prendre. De jolies ambiances, une technique très "russe", de jolies animations mais pas spécialement de magie.

Courts métrages en compétitions #3

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.