> Mag > Musique > Evelinn Trouble

Montreux Jazz Festival / Rock Cave

Evelinn Trouble

mardi 21 juillet 2015 par Tom Pao CC by-nc

Il est des jours où on se sent chanceux et privilégié.
Vous savez ... cette sensation grisante de se dire : "Je suis au bon endroit au bon moment avec les bonnes personnes !"
Être "cueilli" comme ça, à l’improviste, au détour d’une voix, d’un accord de guitare, d’une présence, d’un son, d’une énergie fraîche, naïve et sans complexes, d’un morceau tellement bien écrit et interprété !

Cette révélation s’appelle Evelinn Trouble !

JPEG - 184.7 ko
Evelinn Trouble
© Kat Huber

Depuis 2 ans, les organisateurs du Montreux Jazz Festival ont décidé de repenser et d’améliorer ses infrastructures en proposant entre autres un circuit gratuit dans plusieurs lieux pendant toute la durée du festival. Oui il est donc possible de passer de supers soirées et dénicher des artistes excellents pour pas un sous ! Important d’être précisé quand les finances ne le permettent pas vu les prix pratiqués pour les concerts de la programmation officielle (je vous rappelle qu’on est en Suisse) !

Suite à une très bonne première soirée au début de mes vacances, je décide de récidiver la semaine suivante après avoir vu le nom du groupe hollandais Birth of Joy programmé le Jeudi 16 Juillet à la Rock Cave (lieu faisant donc parti du circuit Off, gratuit et dénicheur de talents du festival au même titre que Music In The Park, The Studio et Le Lab After Shows).

La Rock Cave (comme son nom l’indique) se situe dans les sous-sols du bâtiment central du Montreux Jazz Festival qui abrite le mythique Auditorium Stravinski qui a vu passé les plus grands noms de la musique depuis maintenant presque 50 ans !
_Une salle, toute de noir vêtue, pouvant contenir 300 personnes. Le son est bon, l’accueil des plus agréables et une climatisation performante très appréciable par ces temps caniculaires ! On est bien ! Un refuge en somme.

20h30, ouverture des portes.
La salle vide se remplie doucement pendant une heure.
21h30 précise, les 4 zicos de Evelinn Trouble déboulent sur scène.

Un set crescendo

Un batteur arborant une longue chevelure brune et une moustache façon 60’s, un bassiste immense aux cheveux longs, un mec pieds nus et vêtu d’un collant en Lycra à paillettes aux claviers et une chanteuse à la crinière blonde habillée d’une combinaison noire avec un squelette. Le ton est donné !


JPEG - 112.7 ko
Evelinn Trouble
© La Spadille

Au début de leur set, les sensations sont mitigées ... tout n’est pas en place. Quelques hésitations de la part du batteur, les regards se croisent entre les musiciens, les sourires aussi ... on sent qu’ils ne sont pas encore à leur aise. Moi non plus d’ailleurs. Un sentiment étrange. Je n’arrive pas à m’immerger complètement dans leur musique.

Pourtant tout semble là, présent. Je sens que ça ne tient à rien. J’apprécie déjà leur attitude, leur look, leur son, leur façon de jouer, leur décontraction et surtout cette voix ! Une voix profonde, chaude, parfaitement maîtrisée, tantôt rugissante, tantôt délicate. Cette assurance dans la voix, je ne la retrouve pas pour l’instant dans l’ensemble de la formation, dans leur cohésion.

Mais il suffira de quelques morceaux pour que tout s’imbrique parfaitement ! Un morceau en particulier. Curieusement, une reprise du titre « LSD » de A$AP Rocky. En effet, le rappeur New-Yorkais est programmé le même soir sur la grande scène du Montreux Jazz Lab, la chanteuse ne manquant pas d’y faire allusion pour présenter le morceau. Surprenant choix, cet univers n’est pas le leur, mais pas de soucis. Il s’adaptent et de quelle manière ! Ils arrivent à y insuffler une sensibilité et une sorte de poésie et de lyrisme. Superbe !

Le concert est lancé. Et plus le set avance, plus leur univers Psychedelic Rock New Wave Punk Electro s’affirme ! Car oui, c’est sauvage, puissant et électrique, parfois même totalement punk. La première comparaison qui me vient, si j’étais obligé d’en faire une, c’est celle avec Siouxsie & The Banshees. Pour la voix bien-sûr mais aussi pour cette ambiance New Wave Punk si caractéristique de la scène rock du début des années 80.

    Evelinn Trouble est le nom de scène que s’est donné cette jeune zurichoise de 26 ans. J’apprendrais par la suite qu’elle n’en est pas à ses premières armes. Depuis 2003, elle sévit dans différentes formations : 2003–2007 Lorry / 2007–2008 Evelinn Trouble & The Rainy Days / 2008 Evelinn Trouble & Holy Saint Change / 2008-2009 Evelinn Trouble & Trespassers / 2009 Evelinn Trouble & The Aquarious Delta Space Omega Band / 2009- 2012 Evelinn Trouble & Television Religion / 2012- Evelinn Trouble & Trio. Elle a aussi été la complice de sa compatriote Sophie Hunger au sein du groupe FISHER entre 2006 et 2008.

    Depuis que je suis rentré, leur album "The Great Big Heavy" (sorti uniquement en vinyl et version digitale) tourne en boucle. La production est impeccable. Enregistré en live au moyen d’un magnétophone analogique 16 pistes et mixé par Tommy Vetterli, producteur de métal renommé et guitariste de Coroner qui a su conféré à cet opus un son vintage qui sert parfaitement ces 9 morceaux.


    JPEG - 391.2 ko
    Evelinn Trouble - Styling by Ursina Schmid
    © Reto Schmid

    Un nouvel album intitulé "Arrowhead" articulé autour d’une suite électro-rock en sept parties enrobée de mélodies psychédéliques et de beats hypnotiques, enregistré à Bristol dans les studios de Geoff Barrow (Massive Attack, Portishead) serait en préparation pour une sortie en septembre 2015.
    A surveiller de très près !

    Artiste : Evelinn Trouble Titre : The Great Big Heavy Version : LP, Digital Sortie : 01.02.2013 (Bakara Music / Godbrain)

Avec des morceaux comme « Flowing » ou « Great Big Heavy » extrait de leur dernier album en date The Great Big Heavy sorti en 2013, leur musique est parfois sombre, parfois mélancolique, parfois cinématographique, parfois rageuse mais toujours emprunt d’une soul qui se manifeste dans cette voix si particulière et si unique.

Le concert touche à sa fin. Sortie de scène avant de nous gratifier d’un rappel de 2 morceaux à la demande d’un public scotché. Et là, Oh surprise, ils lancent les accords du "What’s Love Got To Do With It" de Tina Turner ! Et en plus, ils ont de l’humour ! Ils réussissent à me faire aimer ce morceau avec une version géniale de ce tube des années 80 bien trop de fois entendu !

Superbe !

Le concert qui suivra des Birth of Joy sera lui aussi excellent ! Une ambiance dingue et électrique dans une salle comble !

www.evelinntrouble.com/

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.