> Mag > Écrits > Gandebeuf, drôle d’oiseau…

Gandebeuf, drôle d’oiseau…

mercredi 14 décembre 2016 par Franz Narbah CC by-nc

Jean-Pierre Gandebeuf est un récidiviste du bout de récit plus ou moins non rimé. Impossible de compter ses attentats à la pudeur poétique. Cette fois, armé de son stylo automatique à répétition, il s’attaque aux oiseaux dans un opuscule crépusculaire qui paraît aux environs du solstice d’hivers : période des cadeaux.

Jean-Pierre Gandebeuf est un inlassable et inclassable producteur et dans la jungle de l’édition poétique, il fait partie des rares élus qui parviennent à réussir à nous étonner encore et toujours en sortant des colombes de son huit reflets.
“J’ai acté une fois pour toutes qu’il valait mieux vivre en contemplatif qu’en discoureur de grande misère et qu’un chant d’oiseau sculpté dans la lumière était prodigieusement élégant.“ peut-on lire dans ce nouveau livre. La “on ne sait plus combientième“ de ses publications.

Pour preuve la liste de ses ouvrages, vous n’aurez qu’à compter :

- " les minutes mortes" - " le temps parallèle " éditions - 1984
- " le pays respiré " - la Bartavelle édition - 1992
- " l’alchimie des beaux jours " - Cahiers Froissart - 1993
- " Les rêves de bleu doivent être rangés dans un classeur à part" La chambre d’échos éditions - 1999
- " Feuilles de route" en collaboration avec le peintre Roudneff - Jean-Claude Fert éditions - 2.000
- "Ombres chinoises" Editions "Voix d’encre " - 2003
- "Le chasse patate" Pré carré éditions - 2004
- "Cambrousse" » éditions « la main multiple » recueil de nouvelles

- "Le silence en esquisses" Propos de campagne éditions – 2004 » Editions « La Chambre d’échos » – 2005
- « Plier bagages » Ouvrage collectif en collaboration avec Ménaché, jean-Louis Jacquier Roux, Michel Dunand et Michel Butor - 2000
- La houle dix mille fois entre nuages et peau Editions « La Chambre d’échos » – 2005
- Les bois d’oublis et de ronces Editions « atelier du hanneton « - 2005
- Identités nomades Editions « l’épi de seigle – 2005
- « …. qui rira le dernier » : ouvrage collectif en collaboration avec Eric Chevillard, Alain Blanc, Pierre Jourde, Voix d’encre – 2006
- Trafic de devises Editions « Voix d’Encre » - 2007
- Le ralentissement du tempo Editions « voix d’encre « 2012
- Écrire et peindre au dessus de la nuit des mots – ouvrage collectif- Voix d’encre 2010 –
- Quatre-vingt-onze vues d’un Japon septentrional, avec Alain Blanc et Françoise Chabert, Voix d’encre, 2011.
- La solitude va de plus en plus vite éditions « Voix d’encre « 2016
- Il n’y a pas de meilleur ami qu’un livre ouvrage collectif « Voix d’encre éditions « 
- J’en appelle au ptérodactyle (éditions La Porte) Printemps 2016

…et encore, on ne compte pas les palanquées de publications en revues !

A titre de mise en bouche voici trois ou quatre ortolans :

PNG - 201.1 ko

* * *
J’ai toujours préféré les arbres immobiles à ceux qui se prennent pour des oiseaux. A ce prix, le ruisseau est un bien meilleur camarade.

* * *
Le temps de la mort
est pure captation

la terre
a la lointaine odeur de maman

l’espace est trop mince
pour être mon père

* * *
Mon cœur est un cherche midi

mais si je me laisse envahir
par la frousse

le mimosa sera mon cercueil

et je me retrouverai junkie

* * *


Bon ce n’est pas le tout, maintenant il va falloir acheter le livre pour savoir ce qui est dedans :

Jean-Pierre GANDEBEUF
LE DERNIER OISEAU DU SOLSTICE
Èditions Gros Textes - 10 €
En vente (sur commande) dans toutes bonnes librairies, ou directement auprès de l’éditeur.

Les ouvrages des éditions Gros textes sont fabriqués tout ce qu’il y a de plus artisanalement dans la cave de Fontfourane.
On peut avoir un aperçu de la façon dont on procède et de la philosophie existentielle de la chose en cliquant ici :

 
Gros Textes
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes
04 92 43 23 03
gros.textes@laposte.net 
http://grostextes.over-blog.com/

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Saisissez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.