> Mag > Musique > Gnô : Sick Princess

Gnô : Sick Princess

mardi 21 février 2017 par Jean-Pierre Biskup CC by-nc

Le groupe Gnô a sorti son quatrième album intitulé Sick Princess. Le bassiste Gaby Vegh et le batteur Peter Puke ont accueilli le guitariste Djul Lacharme après le départ de Christophe Godin vers d’autres horizons musicaux. Le résultat reste à la hauteur des espérances et de la qualité connue auparavant, avec cependant quelques évolutions. Du changement dans la continuité, mais ça reste tout bon, longue vie à Gnô !

Concernant Sick Princess, le dernier album en date de Gnô (le quatrième), forcément il y a du nouveau car Christophe Godin (guitariste et chanteur, un des fondateurs de Gnô) a quitté le groupe après trois albums et de nombreux concerts. Ce quatrième album est donc l’album du renouveau, une renaissance avec cependant un retour aux sources pour une musique aussi mélodique que puissante, sans vraiment de côté progressif comme cela a pu être parfois le cas dans le passé.

La composition et l’arrangement ont été le fruit d’un travail d’équipe, comme cela a toujours été le cas dans Gnô. Djul Lacharme a donc rempli le rôle de guitariste et a contribué à la composition de l’album en apportant sa patte, aux côtés donc de Gaby Vegh (basse, chant) et Peter Puke (batterie, chant). Djul Lacharme n’est pas un inconnu dans le monde de la guitare (il est notamment guitariste d’Alpha Blondy, et est reconnu en tant que guitariste rock), et il a réussi à remplir sa mission avec brio tout en apportant sa propre personnalité musicale, car ce n’est jamais facile de prendre la suite d’un guitariste de la trempe de Christophe Godin. Le son de l’album est bien produit, tout en restant assez sobre et classe, du coup il n’y a pas de son vraiment brut. A noter aussi l’utilisation de pas mal d’effets pour la guitare. On sent aussi moins de côté délirant et déjanté, un peu moins de styles musicaux abordés, mais peut-être qu’au final ça permet plus de cohérence et de lisibilité pour un certain public. On n’est donc plus vraiment dans un style délirant et virtuose proche de Freak Kitchen ou Primus, on est plutôt dans un côté plus classique et sombre tout en restant créatif au niveau du rock comme Devin Townsend par exemple. À noter toujours le beau travail au niveau des instruments au service des morceaux, et au niveau des voix avec différents chœurs et différentes harmonies vocales, et l’alternance dans les chants lead.

JPEG - 150.3 ko

Revue en détail de Sick Princess (consultation de la princesse malade !)

« Love Is Over » ouvre l’album et donne le ton. Musique à la fois mélodique et puissante, sans forcément de côté rock progressif.

« Lose Control » continue et est plus punchy et heavy, ça envoie bien et c’est bien musical en plus.

« Deserve To Die » représente bien mélodie et puissance, et cette importance du travail vocal dans Gnô.

« Shine Like Heroes » plus rentre dedans avec une voix bien rock et rauque, morceau dédié d’ailleurs à Lemmy Kilmister et David Bowie.

« Indeep » fait penser un peu à une collaboration entre Steve Vai et Devin Townsend. Moment musical fort agréable donc.

« Gone With The Strings » avec Christophe Godin en invité pour une certaine folie musicale et guitaristique. Un petit cadeau instrumental d’au revoir où le guitariste livre un bijou d’originalité et de musicalité.

« Sick Princess » repart dans un style puissant pour envoyer du gros son.

« Don’t You See It Coming » est plus planant tout en restant bien puissant quand même.

« Moron » avec en invité Arno Strobl, son talent et sa folie au chant. Bon moment également !

« Secret » bien mélodique tout en étant punchy, avec un p’tit côté Nuno Bettencourt à la guitare.

« Black Widow » est plus lourd et sombre. Assez hypnotique comme morceau.

« Real/Unreal » sombre et lumineux pour terminer l’écoute de l’album en apothéose.

Bilan : Vive le Gnô nouveau !

Gnô reste dans un registre metal-pop mais évolue. Toujours rock metal avec des gros riffs et du solo qui envoie, le tout en restant mélodique avec du chant lead et des chœurs. Le côté délirant est moins affirmé, on note un côté plus sombre. Le tout reste de qualité et bien original, le groupe a un style qui lui est propre, donc les fans de Gnô n’hésitez pas à continuer à écouter et suivre le groupe. Quant aux fans de rock et metal original puissant et mélodique, cet opus peut vous intéresser, forcément !

Pour plus d’infos sur Gnô et son album Sick Princess :

Le site de Gnô : http://www.gno-music.com/

La page Facebook de Gnô : https://fr-fr.facebook.com/Gno.music/

Portfolio

GNO - Lose Control - 2016
Gnô - "Lose Control" (Video directed by Aurelien Cavagna)
Out from the new album "Sick Princess" out on november 25th, 2016 (send the wood music/season of mist)

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.