> Mag > Musique > Here he comes

Here he comes

vendredi 25 janvier 2013 par Christian Lacroix CC by-nc

Peter Hammill est un artiste emblématique de l’époque bénie des années 70 ; celle où les maisons de disques permettaient aux artistes de créer sans se soucier de rentabilité, celle où le rock ne passait pas à la télé et très rarement à la radio, celle où pour entendre de la musique en live, il fallait aller au concert.

JPEG - 137.6 ko
- Aimablement fourni par Charles Berbérian
© Charles Berbérian

Peter Hammill a été un précurseur, c’est certain. Il a su développer en même temps que Peter Gabriel & Genesis, ou autre King Crimson, ce style de musique que l’on qualifiera de progressive [1] sans pour cela se démarquer réellement du rock pur et dur aux guitares saturées.

La musique de Van der Graaf Generator restera comme un monde propre à ce groupe avec des textes faisant référence à des œuvres littéraires comme celles de Edgar Allan Poe.

Quoi de plus sublime comme perspective qu’un Peter Hammill, seul au piano ou guitare à la main distillant ses superbes chansons de sa voix puissante et imposante.

Peter Hammill « la voix » du Van Der Graaf Generator, groupe mythique et de référence pour bon nombre de musiciens. Même John Lydon au plus fort de la carrière des Sex Pistols disait à qui voulait bien l’entendre que Peter Hammill était un élément majeur et respectable du monde du rock.

En 1971, Peter Hammill aborde déjà une carrière solo avec l’album « Fool’s Mate » alors que VDGG existe toujours.

Les productions en solo de Peter Hammill ne nous réserveront que d’excellentes surprises, la voix aux plusieurs octaves est bien sûr toujours là et elle est accompagnée sobrement par des guitares acoustiques ou un piano magique.

Les concerts de Peter Hammill sont rares, trop certainement et l’occasion de le voir seul sur scène lors du maintenant indispensable festival Antigel est à ne pas manquer.

Le choix judicieux du lieu fait par les organisateurs pour le concert donnera aux chansons de Peter Hammill une dimension des plus envoûtantes.
Ses textes et sa musique pourront résonner enfin magistralement dans ce lieu aux abords austères mais propice au recueillement. Un lieu des plus adaptés pour apprécier à sa juste valeur la finesse et la beauté des compositions de Peter Hammill.


  • Peter Hammil :
    le jeudi 31 janvier 2013 à 20h30 Temple, Chêne-Bougeries

    35 / 30 / 26 / 20 CHF

    Dans le cadre du Festival Antigel

    localiser

    adresse

    151 Route de Chêne

    complément

    151 Route de Chêne

    Chêne-Bougeries

Portfolio

Peter Hammill - Consequences 2012
album complet

Notes

[1à tort pour Van der Graaf Generator, je pense

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.