> Mag > Musique > Jazz pur et dur, électro, mais pas trop.

Jazz pur et dur, électro, mais pas trop.

jeudi 20 janvier 2011 par Franz Narbah Pas de licence spécifique (droits par défaut)

On l’a connu tout petit et gentil.

C’est devenu une "bête".

Le saxophoniste annécien Guillaume Perret mène son exigeante carrière de façon exemplaire.

"Les hommes, c’est comme les fusées, ce sont toujours les meilleurs qui partent" dit la blague populaire.

Guillaume Perret à quitté la rampe de lancement depuis quelques années déjà.

Il a fait du chemin le timide souffleur de l’option musique du Lycée Baudelaire à Annecy.

Membre du big band Le Bocal (dont il fait encore partie aujourd’hui), rapidement il fait sa place dans le jazz genevois et les soirées bœuf du Chat Noir a Carouges ne jurent plus que par lui.

Enfin, il "monte" à Paris, puis à New-York.

Aujourd’hui, il n’est que de regarder la liste de ses prochains concerts pour comprendre que l’affaire Perret suit son cours, et que ce dernier est en hausse constante à la bourse des musiciens exigeants.

En attendant son passage près de chez vous, visitez son site et inscrivez vous à sa mailing liste.

En attendant, quelques liens et quelques images :

des vidéos comme s’il en pleuvait

des disques et des extraits sonores en pagaille

une bio tellement longue pour un si jeune homme !

des concerts aux quatre coins du monde

et enfin l’inévitable MySpace

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.