> Mag > La Vraie Vie > L’ère de l’égoïsme

L’ère de l’égoïsme

vendredi 18 mars 2016 par Franz Narbah CC by-nc

Ce coup ci j’ai fait très fort : j’ai trouvé le mode d’emploi pour détourner la totalité de l’économie mondiale.
Et j’ai trouvé ça dans le rayon BD de la bibliothèque près de chez moi.

Une bande dessinée qui vous ferait comprendre les rouages les plus idiots de la finance mondiale, la crise des subprimes, …

En anglais le titre est textuellement :
Superfaillite, comment détourner l’économie mondiale
(Supercrash, How to Hijack the Global Economy)

Bon, c’est un peu comme Le Prince de Machiavel : faut quand même être Prince au départ. Ou alors avoir une grosse armée bien sanguinaire pour prendre le pouvoir.

Aujourd’hui, pour être Prince, il faut du pognon ; et pas la peine de savoir comment vous l’avez gagné.

À ce jeu là, tous les coups sont permis.

C’est ce que l’ultralibéral nomme “La Liberté“. Il est préférable d’être américain, mais ce n’est pas totalement obligé.

Darryl Cunningham, l’auteur, anglais, est un ancien infirmier psychiatrique. C’est dire qu’il a pris le temps d’observer les rouages détraqués de l’esprit humain.

Ici, il observe les fous de l’argent.
Et on va bien comprendre que le pouvoir de la finance se fiche de la planète, de ses enfants, de son avenir, et surtout des pauvres.
C’est un manuel pour libertariste cynique. C’est plutôt un anti manuel quoi.

Car Darryl Cunningham, est critique et de partit pris : il déteste la finance et explique pourquoi.

Je vous garanti que quand vous aurez lu ça, vous aurez compris beaucoup de choses. Entre autre ce qui se passe dans dans la tête des décérébrés qui déifient l’argent et qui lisent Ayn Rand.

J’allais oublier de dire que le récit est mené de main de maître, dessiné avec un trait épuré, magnifique.

Trois chapitres :

1/ Ayn Rand, la théoricienne peu connue en France mais égérie de la droite américaine.

2/ Le Krach, pour tout savoir sur le refinancement en cavalerie de la crise des subprimes.

3/ l’Ere de l’égoïsme, un peu de théorie sur la surenchère du monde de la finance.

Ma lecture édifiante de cette année.


L’ère de l’égoïsme : Comment le néoliberalisme l’a emporté
Paru en octobre 2014
Format : 17x24 cm, broché
240 pages couleurs

Prix de vente : 22 euros

Titre original :
Supercrash, How to Hijack the Global Economy
Traduction de Gabriel S. Colsim, lettrage de Hélène Duhamel

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.