> Mag > Musique > Le rock après la tempête

Le rock après la tempête

lundi 24 mars 2014 par Marc Chatelain CC by-nc

J’ai eu la chance d’assister enfin au concert de Michel Cloup, avec Patrice Cartier au Sonic à Lyon. Fan devant l’éternel de Diabologum puis Expérience, j’ai toujours raté les événements de ces musiciens.

Je ne pouvais laisser passer cette nouvelle opportunité !

En préambule, la première partie, excellente, était assurée par ⊙. Groupe bressan aux très forts accents Godspeed You Black Emperor, Mono ou Thee Silver Mount Zion Memorial Orchestra (déjà évoqués ici).

JPEG - 133.4 ko

© Marc Chatelain

Duo de guitares tantôt soft, tantôt noisy, emmené par une batterie impeccable et mélodique. Une découverte des plus convaincante pour un groupe qui ouvre des horizons sans fin au travers de sa musique cinématographique.

Quelques manutentions plus tard, se met en place le Duo

Pour paraphraser Bernard Lenoir dans une White Session dédiée à Mendelson, dans un monde parfait, les disques de Michel Cloup seraient au sommet des ventes et les concerts attireraient plus de monde. On ne peut certes se plaindre de la proximité avec les artistes, mais on est peiné pour eux devant un parterre souvent trop réduit.

Pour autant, les bonshommes sont là et bien là, ils font plus que le taf et donnent de leurs tripes. Cette musique ressemble au travail de l’artisan perfectionniste et les paroles laissent entrevoir des vraies fissures. Le second album, « Minuit dans tes Bras » est certes plus rock que le premier. Les douleurs y sont moins violentes mais toujours bien là.

Cette Colère, comme annoncé sur Notre Silence, est de retour et se retrouve ici en énergie pure. Les thèmes sont toujours semblables, d’un album à l’autre ; ils ne sont que retranscrits avec des points de vue différents. Si le premier album était dans la retenue, on percevait sans peine le maelstrom sous-jacent.

Et il explose plus volontiers sur le second LP. Le concert retranscrit alors ces deux formes d’un même état. L’interprétation des 2 musiciens est là pour nous rappeler l’authenticité de leur engagement dans leur art, eux qui nous laissent exsangues physiquement et émotionnellement. Le duo manie à merveille le rock le plus énergique (incroyable comme ils « sonnent » seulement à eux deux !!!) comme la chanson la plus recueillie.

Les montagnes russes du corps et de l’âme. Pour cela, on ne saura que les remercier. Ainsi que de nous avoir alors parlé à chacun et transmis ainsi un petit bout de soi, sans compter. Comme en amitié, comme en amour…

http://www.michelcloup.com
http://leffondras.com/infos.html

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir le seul commentaire

Les commentaires de cet article

  • Le 2 avril 2014 à 15:03, par Véronique Vigne-Lepage En réponse à : Le rock après la tempête

    Bel accord harmonique entre cet article et ces photos ! Comme à son habitude, Marc semble avoir capté l’âme de ces "bonshommes". On a envie d’aller creuser et écouter...