> Mag > Musique > Les soirées de l’Ambassador...

Festival Tohu-Bohu 2015

Les soirées de l’Ambassador...

mercredi 9 septembre 2015 par Anne Emeraud CC by-nc

Je voulais voir Blitz the Ambassador en concert, depuis un bon bout de temps. J’ai cherché, cherché... il sait se faire désirer le bougre : pas de date prévue en France ; 2 soirées en Suisse, dont une au festival Tohu Bohu, à Veyras sur Sierre, le 5 septembre dernier. Pas la porte à côté...
Qu’à cela ne tienne, j’y serai, et c’est tout !

J’ai découvert Blitz the Ambassador il y a un an. À la rentrée, tiens, quelques mois après la sortie de Afropolitan dreams. Et je ne m’en remets pas. Non, mais je veux dire : mon affection pour cet album ne faiblit pas. Le plaisir que j’ai à l’écouter est le même depuis ce jour de septembre. Oui alors quoi ?
Blitz the Ambassador fait du rap, mais un rap qui n’a rien à voir avec le dépouillement du trap, qui n’a pas recours à l’auto-tune, qui délaisse les mécaniques du gangsta rap... Non, avec Blitz, on revient aux basiques : scratch, samples, flow. Et ensuite, on entend des ambiances d’aéroport, des tendances afro-beat clairement assumées, des textures soul et la chaleur qu’elles impliquent.

Sur ces ambiances, Blitz nous parle d’Afrique (du Ghana, pays de naissance du rappeur) des Etats-Unis (pays d’adoption du rappeur), de la musique, du succès (ou de l’absence du succès), de la (difficile) reconnaissance par ses pairs...
Avec tout ça, blitz nous sert un rap chaud, brillant et coloré. et tu peux danser, hocher la tête, écouter, réécouter, il y a toujours quelque chose à redécouvrir. C’est beau, c’est réjouissant, c’est enthousiasmant.

Et donc, j’attendais de le voir en concert. Et plus le temps passait, plus la frustration (de ne voir aucune date s’annoncer) grandissait. Et puis voilà, le festival Tohu-Bohu, 4 et 5 septembre à Veyras sur Sierre.


JPEG - 398.2 ko
Youssoupha en concert - Tohu Bohu 2015
© David Zuber / Deetcheese Photography

Blitz est annoncé avec Protoje, Youssoupha et Shantel. J’arrive sur le site après Protoje. Le changement de plateau me permet de faire le tour du site. C’est petit, on sent immédiatement l’ambiance bon enfant qui se dégage de ce lieu, différents publics se côtoient ici... et tout cela laisse présager le meilleur.

Youssoupha attendu

Celui-ci commence et visiblement le public l’attendait car il reste peu de place devant la scène. Il enchaîne une heure de set, parvient progressivement à capter le public et l’emmène avec lui sans jamais le lâcher. Je n’accroche pas spécialement au rap de Youssoupha, l’album (Ngrtd) m’était tombé des oreilles, mais je dois bien reconnaître...que c’est une réussite ce concert ; ce qu’il propose sur scène fonctionne : ça sonne et ça sonne bien.
Mais j’attends. j’attends de voir Blitz. Et je sens poindre la petite appréhension : et si jamais ce n’était pas...aussi bien que je l’imagine ?

Le devant de la scène s’est vidé. Je m’approche. Je veux voir et entendre sans rien laisser.

Décollage imminent

JPEG - 354.4 ko
Blitz the ambassador - Tohu Bohu 2015
© David Zuber / Deetcheese Photography

Le concert commence avec une annonce d’aéroport. C’est parti. Pour une heure de set survolté. Trombone, trompette, guitare, basse et batterie...et puis Blitz dans un costume en tissu africain coloré...« Wahala », « Akwaaba », « Make you no forget »...comment vous dire ? Le public se regroupe petit à petit, comme appelé par la voix de Blitz. Il est question d’énergie, de flamboyance, ici, les musiciens bougent, dansent et se donnent. Ils montrent au public que oui, on peut bouger, sourire, réagir et participer.
On retrouve la chaleur des albums de Blitz, la même qui colle des ressorts sous nos pieds, même si les voix des featurings (Nneka ou Seun Kuti) manquent par moments et rendent périlleux l’exécution de certains morceaux.
« c’est qui ? Comment il s’appelle ? C’est qui ce type ? » J’entends les gens autour de moi surpris de cette ambiance et de sa force. Et c’est délicieux de voir que malgré l’heure tardive, malgré la fraîcheur, la magie opère et Blitz nous emmène sans jamais tomber dans la flagornerie ou la facilité...

Un duo avec Youssoupha pour African in New York finit de convaincre les derniers récalcitrants et puis... Et puis c’est la fin.

Déjà ! Déjà ?

Shantel commence son DJ set dans la foulée. Autre ambiance, autre approche. C’est prometteur mais je n’arrive pas à me défaire des sons du concert de Blitz. Ils resteront là encore quelques heures, à faire entendre leur écho, le temps de revenir sur terre et repartir.

localiser

Portfolio

Tohu bohu 2015 Tohu Bohu 205

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.