> Mag > Cinéma > Monstres qualités et monstres défauts

Monstres qualités et monstres défauts

mercredi 12 juin 2013 par Franz Narbah CC by-nc

dès 6 ans

Monstre académie, c’est du ketchup idéologique : les gars : t’es moche, t’as pas de bras, un seul œil, tu est bête comme tes pieds et cul de jatte, maladroit comme un jeune chien et en surcharge pondérale ? : pas grâve !

Tu vas damer le pion à tous ces beaux gosses costauds tatoués. Suffit d’être avec une bonne équipe de potes bien nuls et d’y croire sans jamais écouter la plus élémentaire logique. Tu vas gagner, et on le sait depuis le début du film.
“Tous en scène“ quoi !
A part ça, c’est pro. It’s entertainement.
Une fois de plus, la trois D est une gène plus qu’autre chose.
C’est vrai que de nos jours, il vaut mieux être pauvre et heureux dans un pays pauvre que pauvre et malheureux dans un pays riche. Allons les gars, il faut garder le moral.

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir les 2 commentaires

Les commentaires de cet article

  • Le 13 juin 2013 à 11:38, par Mélodie Lévy-Valensi En réponse à : Monstres qualités et monstres défauts

    Bonjour, c’est pas faux...
    Mais personnellement, je pense que ce film est à juger par rapport à ses propres critères.
    Je m’explique : c’est un film à but commercial, donc il n’a pas la prétention d’un film d’art et d’essai. Peut-être qu’il ne faut pas trop lui en demander.
    Mais dans le style film commercial, je ne pense pas qu’il soit tout à fait mauvais. Il y a quand même un message de fond important pour les plus jeunes : quand tous le monde autour de toi te dit que tu n’es pas fait pour ta passion, ne te laisse pas découragé et persévère ! Je me suis beaucoup identifiée au personnage, car moi aussi on m’a toujours dit d’abandonner l’idée de faire de ma passion un métier, et pourtant en étant persévérante, aujourd’hui j’ai réussit à avoir un certain niveau, et à en faire mon métier.
    Par contre je suis d’accord sur le fait que la 3D était inutile dans ce film... Et sur le fait qu’on peut facilement prévoir ce qu’il va advenir. Néanmoins, en le voyant, j’ai quand même ressentis quelques émotions, sorties tout droit de mon âme d’enfant, et j’en ai pris plein les yeux. Aussi, le film étant l’avant "Monstre & co", il devait nous amener à ce genre de fin, et je trouve que l’histoire, et la relation entre les deux personnages principaux étaient plutôt cohérentes avec le précédent film. Peut-être que le but recherché n’était pas plus grand ?
    Cordialement :)

  • Le 13 juin 2013 à 14:37, par François Habran En réponse à : Monstres qualités et monstres défauts

    Oui, il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis et loin de moi l’idée de vouloir décourager qui que ce soit.
    Je ne trouve pas le film mauvais : je le trouve idéologiquement ambiguê.
    Un peu comme si la fac était une émission de télé réalité tu vois.
    Mais je t’accorde que dans le genre commercial c’est bien fichu.