> Mag > Arts > Paul Delvaux

Maître du rêve

Paul Delvaux

jeudi 28 septembre 2017 par Lucien Mermet-Bouvier CC by-nc

Voilà un surréaliste atypique. D’abord il est Belge, ce qui en soi, est une bonne chose : bientôt ce pays aura peut-être disparu !
Ensuite, ce n’est pas un sous-Magritte. En concurrence avec ce dernier, son inspiration est plutôt à voir du côté de Giorgio de Chirico : temples antiques, femmes nues impassibles, lieux improbables...

Mais le Belge aime aussi développer son petit théâtre dans les gares désertes...
Disons-le tout net : Paul Delvaux est à ranger du côté des grands qui ont su créer un monde singulier, étrange, mystérieux.

Théâtre de rêve ; pas de réalité quotidienne ; mais des modèles transmutés par sa vision onirique. Dans toutes ses époques, Paul Delvaux reste fidèle à une certaine théâtralité, à la femme idéalisée, à des atmosphères étranges. La femme qui est le moteur de son œuvre reste inaccessible, incapable qu’il était de communiquer avec l’autre genre : éducation religieuse puritaine.

Une œuvre à découvrir d’urgence.

  • Paul Delvaux :
    du dimanche 2 juillet 2017 au dimanche 1er octobre 2017 Palais Lumière, Évian

    localiser

    adresse

    15 Quai Charles-Albert Besson


    Évian-les-Bains (F)
    complément

    ouvert tous les jours de 10h à 19h.

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.