> Mag > Écrits > Petits Contretemps, fâcheux instants

Petits Contretemps, fâcheux instants

vendredi 4 octobre 2013 par François Habran CC by-nc

“Les Petits Contretemps“ de Gaëlle Héaulme sont des instants affreux dans leur emballage ordinaire. L’ensemble forme un vaste polyptyque dont chaque tableau encadre un drame. Alentour, tout est calme.
On ne sort pas indemne de cette fresque de cruautés saupoudrées d’humour noir et de désespoir désabusé.

Je suis sous le choc.

En lisant les 35 instantanés de ce premier livre, je me demande à quoi au juste j’ai affaire. On dira "nouvelles", faute de mieux.

Mais je cherche vainement un vocable qui signifierait "chroniques poétiques de cruauté ordinaire". Disons que c’est une succession de textes courts, nerveux —pour ne pas dire énervés— directs comme des coups de poing en pleine figure.

Cette écrivain est animée d’une étrange flamme intérieure. Elle est dangereuse à tous points de vue. Elle marche au bord du vide. Elle se découvre avec étonnement méchante, indifférente, implacable. Et nous nous sentons tout pareil.

Lisez la première histoire (deux pages à peine) et vous êtes au courant.
Poursuivez votre lecture, ça ne va pas s’arranger. Vous êtes prévenus.

Gaëlle Héaulme nous prend par la main et nous emmène dans un réel qui persécute l’humain, où les placards refusent de se fermer, où les robinets gouttent, où les poêles attachent et où l’existence se déroule sans ignorer les moutons de poussière ; et bien entendu, il faut quotidiennement sortir les poubelles et lutter contre les pannes chroniques des ustensiles ménagers, tenter de juguler le désordre qui envahit tout. Sans compter les trains qui écrasent et les avions qui tombent dans la mer.

C’est aussi un univers peuplé par des enfants espiègles, épuisants, bruyants, ingrats, où rien n’empêche une voiture jaune de cligner ironiquement de l’œil.

Les chemins qu’empruntent ces récits pour arpenter la vie sont bordés de précipices. L’"autre" (amant, progéniture, mari, ami(e)), met nos vies en question, ou, et c’est un peu la même chose, met sa propre vie en danger.
Les amoureux soudain se regardent et sont devenus des étrangers hostiles.

À chaque ligne attendez-vous à voir surgir l’éternité d’une sidération autour de laquelle la galaxie poursuit sa tranquille rotation dans l’indifférence générale.

Les Petits Contretemps

de Gaëlle Héaulme

aux éditions Buchet Chastel, collection Qui Vive.

35 joyaux qui se posent au fur et à mesure de la lecture autour de notre gorge pour ne plus la lâcher.

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.