> Mag > Musique > Quand le saxophone se met à rêver

Quand le saxophone se met à rêver

lundi 14 octobre 2013 par Jean-Pierre Biskup CC by-nc

S’il vous arrive de parcourir Rictus au fil de l’espace et du temps, vous avez sûrement remarqué à quelques reprises le nom de Guillaume Perret, musicien saxophoniste originaire d’Annecy qui a fait le tour de la planète notamment grâce au premier album de son groupe Electric Epic. Il était enfin temps de faire une chronique de cet album venu d’ailleurs.

Guillaume Perret est certainement un des « chouchous » de Rictus, donc il faut que je fasse attention à ce que je vais écrire ! Peu importe, je vais dire ce que je veux ! Mais ça va être que… du bien ! Et c’est mérité, bien fait pour lui !

Le saxophoniste a commencé à développer ses talents musicaux en Haute-Savoie et Savoie, puis en Suisse et à Paris. Il est aussi passé par New York et a fait le tour du monde grâce à des concerts, et à la diffusion de sa musique par différents supports et médias.
Il a réussi à maîtriser et dominer son instrument de prédilection, le saxophone, pour mieux le dépasser et l’utiliser afin de créer une musique créative et originale. Sa musique est riche de nombreuses influences musicales, de nombreux styles musicaux, et de nombreux sons. Son saxophone se transforme tantôt en instrument planant et aérien, tantôt en saturation violente, le tout dans un mélange de sonorités épiquement électriques et d’effets hallucinogènes.
On retrouve le meilleur du son instrumental et le meilleur du son électronique, car son saxophone électrique est capable de beaucoup de choses entre les mains de son dompteur de fauves musicaux, un charmeur de serpents harmoniques à la fois antique et mystique. C’est retour vers la musique du futur à bord du saxophone électrique avec le Doc Guillaume aux commandes, nom de Zorn !

Electric Epic, c’est donc Guillaume Perret au saxophone électrique, effets, composition et direction… C’est aussi Philippe Bussonnet à la basse, Yoann Serra à la batterie, Jim Grandcamp à la guitare électrique… Toute cette épique équipe propose donc un fabuleux voyage musical aux multiples directions, attention aux vagues et aux perturbations pendant le trip !

Les morceaux

« Kakoum » est une invitation à un périple fou avec saxophone électrique hypnotique et orchestration tantôt zen et dépaysante, tantôt folle et délirante avec quelques interventions d’un Médéric Collignon en pleine forme et au pinacle de sa folie créative. Une créativité dépassant jazz, jazz rock et fusion, une folle créativité proche de Frank Zappa ou John Zorn.
« Légo » commence de manière mélodieuse et classique avant d’entrer dans une musique aux influences electro et tribales. Une musique planante prend forme progressivement, avant de s’accélérer pour mieux s’arrêter au final. Invitation au voyage de l’esprit.
« Ethiopic Vertigo » est un vertige mélodique d’un saxophone devenu hypnotisant. Ambiance planante avec beaux arpèges de guitare, passages dub, et toujours ce saxophone digne d’Hypnos comme fil d’Ariane.
« Circé » est l’ensorcelante ritournelle aux accents sombres et mystérieux. A noter la présence encore une fois de Médéric Collignon qui rajoute de la folie à celle déjà présente chez the Electric Epic.
« Chamo » est une jolie ballade chantonnée bellement et mélancoliquement par Sir Alice avec en plus quelques chœurs sages et une orchestration riche et mélodique.
« Thème pour le Rivage des Morts » a l’aura du mystère et de l’inconnu, on a vraiment l’impression de voguer sur un fleuve noyé dans la brume et les ténèbres.
Vient ensuite le chant saturé du saxophone électrique nous guidant dans de sombres lueurs. « Massacra » est le point final qui monte en crescendo de jazz rock métallique entre folie et saturation. Une folie rock aux influences zappaïennes (entre autres) dans un contexte musical fusionnant et futuriste…

Guillaume Perret & the Electric Epic proposent un premier album d’une créativité folle, d’une grande richesse et profondeur, avec une musique audacieuse qui mêle dans une fusion musicale de nombreux genres musicaux pour créer quelque chose de nouveau et brillant avec un saxophone ensorcelant et électrisant. Quand le saxophone se met à délirer, il doit sûrement rêver à Guillaume Perret. Electrique. Epique.

Site perso de Guillaume Perret

  • Guillaume Perret & The Electric Epic :
    le jeudi 17 octobre 2013 à 20h30 Espace Malraux, Chambéry

    Jazz actuel

    22€ / 15€(abo)/ 9€ (abo réduit)

    Toutes les informations nécessaires sur le site de l’Espace Malraux : http://www.espacemalraux-chambery.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=1549&Itemid=52

    localiser

    adresse

    67 Carré Curial


    Chambéry (F)
GUILLAUME PERRET & ELECTRIC EPIC "SHOEBOX" OFFICIAL CLIP by GILDAS BOCLÉ

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.