> Mag > Arts > Souffle de liberté

Souffle de liberté

lundi 21 mai 2012 par Gaspard Hauser Copyright

"L’exposition laisse un espace au silence, à la révélation lente comme un contrepoint ..."

Une exposition dans le cadre du festival Gyspy à Lyon présentée comme un Rêve d’Enfant, nom donné à la maison d’Edition créée par cette jeune artiste croix-roussienne qui commence à compter dans le monde culturel de son quartier. En partenariat avec diverses associations tournées vers le monde artistique, elle participe à l’enrichissement et à l’épanouissement de la vie associative et culturelle en organisant des rencontres, des événements où toutes les générations et les catégories sociales se côtoient dans un esprit bon enfant.

Aurait-il fallu ?
Concevoir un texte joignant tous les points de résonance, comme s’ils suivaient seuls le fil d’une unique pensée, ...

Aurait-il fallu ?
Raconter son histoire, mon histoire, définir ses origines, son fondement, les courants de pensée qu’il a influencés en rapportant les légendes, sans éluder les phénomènes, ...

Aurait-il fallu ?
Peindre et reprendre les images véhiculées sur la culture tsigane et par la peinture tsigane : la femme, la danse, le folklore, les paysages, le monde du voyage, le combat, … ; cristalliser une musique et une culture indéfinissable, déroutante ; tenter de ressembler, de s’immiscer, de transposer, d’intégrer par capillarité un paysage pictural commun et reconnaissable. ...

Fredonner la liberté.

La liberté de s’émouvoir, la liberté d’échanger, de donner, de concevoir, d’imaginer de nouveaux effets, de nouveaux liens, de nouveaux traits, de nouvelles couleurs. ...

L’exposition laisse un espace au silence, à la révélation lente comme un contrepoint ... tissée d’expressions, d’impressions, comme une musique intemporelle que les musiciens, les peintres et les poètes manouches et ceux rencontrés lors de ce parcours, ont murmuré au creux de son oreille, éveillant et aiguisant, son envie, sa curiosité en suivant la régularité des battements, une béatitude qui dessille les yeux sur ce désir, tu.

Appartenir à un monde d’enracinés où le paradoxe frise la folie ; une atmosphère aussi sombre que les tumultes d’un mystère, celui de l’existence, à ne point nommer.

Exposition à découvrir toute la semaine du 18 au 28 mai 2012 à la mairie du 4ème arrondissement à Lyon

Le site de l’artiste : www.philironie.com

  • Souffle de liberté :
    du lundi 21 mai 2012 à partir de 10h50 au dimanche 27 mai 2012 jusqu'à 11h50 mairie du 4ème arrondissement

    Exposition toiles et écrits

localiser

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.