> Mag > Musique > Tikno Swingtette

Gypsy Lyon Festival

Tikno Swingtette

mercredi 23 mai 2012 par Aurélie Gravallon Combier CC by-nc

Méconnaissable ...

Mardi 22 mai, le « cinoche », restaurant du 4ème arrondissement, recevait au pied levé le groupe Tikno Swingtette en concert dans le cadre du Gypsy Lyon Festival, un groupe de cinq musiciens, un violoniste, trois guitaristes, un contrebassiste, qui s’avérait il y a quelque temps être une simple association de cinq solistes plus concentrés sur leur propre jeu que sur la recherche d’une véritable harmonie d’ensemble.

Une répétition collective ?

JPEG - 24 ko
Gypsy Lyon Festival

Si lors de la première rencontre en janvier, on ne savait sur quel pied danser, _bœuf ou concert ? des silences entrecoupés de discussions, des musiciens qui oubliaient manifestement la présence de leur public ; le répertoire de Django Reinhardt réinterprété suivant une fougue impatiente ; un violoniste dont le talent s’efforçait de contenir l’ardeur générale avec une maîtrise laissant disparaître le ton au profit d’une puissance chaotique sans style, ni effet, ce soir, le groupe était méconnaissable. Le temps, le travail, la persévérance, l’envie, ont créé une parfaite harmonie et une élégance sidérante. Une écoute mutuelle, pertinente et féconde. On dirait que la démonstration a laissé place à l’authenticité. A la musique. Au Swing !

Œillades délicates. Une vraie couleur. Un petit grain de fantaisie. Troublant Boléro, Sweet Sue, Bernie’s Tune…Le répertoire de Django s’en est trouvé transformé.

Des sourires. De la sueur. La détente. Les poignets déliés. Le plaisir de donner sans conter a remplacé le désir de s’imposer. Un véritable voyage jazzistique dans lequel la pompe vive et généreuse de Judy a eu l’espace suffisant pour dévoiler son expressivité, sa subtilité.

En un mot, comme le public, ils étaient là.

Le cadre. Le cinéma des années 40 à nos jours n’a fait que parachever finement cette magnifique envolée.

Une sensibilité à fleur de peau

Tikno Swingtette, Tikno "petit" en langue manouche mais non des moindres, comme l’envie de cinq musiciens qui s’affirme, qui vit. Un groupe réuni sous l’impulsion d’une seule qui forme désormais une nouvelle formation ; entre générosité, sincérité, plaisir de jouer que l’on a plaisir à écouter.

Un quintet encore loin d’avoir fini de nous surprendre et c’est avec un désir certain que nombreux les suivront.

A redécouvrir tous les mardis au Tos’taki bar, 1er arrondissement.

Page Facebook

  • Tikno Swingtette :
    le mardi 22 mai 2012 de 22h30 à 23h30 Tostaki

    Tous les mardis

localiser

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.