> Mag > Spectacle > Un petit Miracle !

Un petit Miracle !

lundi 19 janvier 2015 par Sophie Feissel CC by-nc

dès 6 ans

Du cirque, des marionnettes, de l’humour, de l’espoir ... C’est une belle histoire que celle de la Compagnie Le Boustrophédon, qui nous livre avec son spectacle Court-Miracles une magnifique leçon de solidarité et d’humanité, où l’humour et la beauté sauvent le monde ...

C’est à la suite d’une mission en Palestine et en Israël, avec Clown Sans Frontières, que sont nés la compagnie Le Boustrophédon et son spectacle Court-Miracles. Cette expérience, où les artistes ont côtoyé de si près la guerre et la détresse humaine, les a fait s’interroger sur leur métier. De retour en France, ils ressentent comme une évidence le besoin de raconter, de témoigner. Ils choisissent de le faire avec ce qu’ils connaissent le mieux : l’art du cirque. Naît ainsi un spectacle décalé, cocasse et poétique où se mêlent marionnettes, jeu d’acteurs et prouesses physiques.

Quelque part dans un pays en guerre, où et quand précisément cela n’a pas d’importance, le camp de rescapés n°12 s’organise et improvise pour survivre. Le gardien, les infirmiers et les blessés, artistes ou marionnettes, ou un peu des deux, ont en commun d’avoir provisoirement survécu à la guerre qui se poursuit, non loin de là. Nonchalants, fatalistes ou affairés, égarés, cruels, solitaires, magnifiques ou profiteurs, ces éclopés s’entraident pour tenir le coup et vivre avec la nécessaire insouciance des miraculés.

De surprises en surprises, dans un univers fait de bric et de broc, tout se transforme en jonglerie, échappée de funambule sur un fil électrique ou folle danse en patins à roulettes.

Au-delà de l’horreur, les artistes du Boustrophédon font éclater le rire et surgir le merveilleux dans la détresse, éclore la poésie dans un geste de survie : la beauté et l’humour se font les écrans de la monstruosité.

Et finalement on rit beaucoup, de choses qui ne sont pourtant pas vraiment drôles, tant les jeunes artistes parviennent à nous parler avec dérision et légèreté, de l’horreur, de l’héroïsme et de la lâcheté, à nous rappeler que de rien, ou si peu, peut advenir le meilleur : il ne faut jamais perdre l’espoir ... Même dans les pires situations, un miracle peut survenir !

En résumé, un petit bijou de spectacle, salvateur dans le contexte de ces derniers jours ... A voir absolument !

  • Court-Miracles :
    le samedi 24 janvier 2015 de 20h30 à 22h00 Quai des Arts, Rumilly

    localiser

    adresse

    Places d’armes


    Rumilly (F)
    complément

    Médiathèque - Tél. 04 50 64 69 50

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.