> Mag > Musique > Vive les Breton

Vive les Breton

mardi 7 mai 2013 par Quentin Vitry CC by-nc

Il est intéressant de constater à quel point la musique est un art sans cesse en perpétuelle mutation. Le premier album de Breton, « Other People’s Problems » en 2012 en constituait un bel exemple.

Le constat peut être simple à faire, à l’écoute de certains morceaux, qui en mélangeant habilement les courants musicaux, parviennent en définitive à en créer de nouveaux. C’est très certainement ce qui fait toute la singularité et le talent même de certains groupes, mais nous sommes bien forcés de constater que, de plus en plus, la musique tend plus que jamais à notre époque à étendre ses frontières. Ce groupe est un de ceux dont il est justement difficile de qualifier le genre.


JPEG - 123.7 ko

Il s’est baptisé Breton (en référence à l’écrivain André Breton), et a signé avec « Other People’s Problems » son premier album, qui fait suite à de nombreux EP.

À la base, le groupe était avant tout passionné de cinéma et se destinait justement pour le 7ème art. Mais le projet fut de courte durée en raison de difficultés à être diffusé. Cependant, cet univers n’est pas passé à la trappe pour autant, étant donné que le groupe participe à certains festivals de cinéma. Quoi qu’il en soit, l’image et le son ne sont pas dissociables pour le groupe, qui diffuse ainsi ses courts métrages lors de ses différents concerts.

La question est donc de savoir au fond, qu’est ce que la musique de Breton ? De l’électro assurément, cependant pas que cela. En effet, la musique du groupe est avant tout un grand cri venu de l’intérieur, une furie même qui s’exprime bien par le côté rock de leur musique qui n’a finalement qu’un objectif : celui de faire du bruit. Mais c’est aussi une certaine douceur, apportée par des instruments à cordes, le tout mélangé à de nombreux beats : le résultat est indescriptible. Il suffit d’écouter certains morceaux tel que « Edward The Confessor » ou encore « Jostle » pour s’en convaincre.

C’est ce côté du groupe qui est fascinant, et qui est révélateur d’une musique innovante et pleine de créativité. C’est la musique qui n’a plus de frontières, qui combine les innovations du présent, qui s’informatise de plus en plus ; avec celle d’un héritage du passé composé de new wave et de cordes.

C’est ainsi très certainement un avant-goût de la musique du futur. Et il n’est pas possible de douter, que le groupe appartient déjà à cette nouvelle ère.

Article préalablement paru sur le blog musical Wild is the Music

  • Nuit sonore #1 :
    le mercredi 8 mai 2013 à 21h30 Usine Brossette, Lyon 7

    Dans le cadre du festival des Nuits Sonores

    Boston Bun (DJ)
    Les sons de Boston Bun plantent un décor très acid-house,
    truffés de basse surgonflée et de drums 90’s.

    Alunageorges
    mélange de hip-hop expérimental, de r’n’b des
    années 90 et de house.

    Breton
    Breton présentera à Nuits sonores son nouveau projet
    Surrounded, mariage parfait du son, du rythme et des visuels.

    Mos Def
    Artiste new-yorkais, Mos Def est l’un des rares
    à savoir finement mélanger un hip-hop des plus
    classiques au jazz, blues ou rock, tout en greffant
    un phrasé engagé et censé,

    Busy P
    influences hip-hop old-school, rock explosif, post-dubstep hybride

    Subtrakt
    mêle les sonorités électroniques et crépusculaires du dubstep, de la
    soul et livre des compositions groove

    35€ / 30€

    localiser

    adresse

    19 Rue Crépet


    Lyon (F)

Portfolio

Breton - A Take Away Show

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.