Accueil > Les auteurs > Willy Wax

Willy Wax

Guillaume Guegen

Grenoble

Articles de cet auteur (6)

  • Un autre rap est possible

    Musique

    Grosse session Hip-Hop jeudi dernier à la Source. A l’affiche, deux combos emblématiques d’un rap indé­pendant, auto­gestionnaire, mature et sans compromis. On attaque avec La Rumeur, pilier du rap underground et radical depuis deux décennies, et on poursuit avec La Canaille, combo hybride et viscéralement libertaire à la poésie engagée. Retour sur un concert chaud bouillant.

  • Les anches hantées

    Musique

    Le festival Les Détours de Babel est sans conteste LE rendez-vous des musiques du monde sur Grenoble, et l’occasion de mesurer, d’année en année, leur extraordinaire vitalité, leur capacité à se renouveler sans cesse. Démonstration avec les sonorités mutantes d’Anakronic, merveilleux hybride entre la tradition Yiddish et le 3me millénaire, et un invité de marque : David Krakauer, le magicien de la clarinette.

  • Le syndrome de Stockholm

    Musique

    Rencontre avec Jay-Jay Johanson avant son concert grenoblois du 14 octobre. Discussion autour de sa carrière, de ses projets, de son rapport à la France... et du sampling, avec un musicien très accessible.

  • So tell the girls he’s back in town

    Musique

    Jay-Jay Johanson. Le crooner trip-hop venu du froid, le baryton à la silhouette de grand adolescent, le Suédois le plus groovy de la planète, l’homme aux 10 albums et aux presque 20 ans de carrière, le chanteur qui vous fera aimer la mélancolie… Il était à la Source à Fontaine pour son deuxième passage dans la région grenobloise depuis les années 90. Retour sur un concert d’anthologie sous des faux airs de récital intimiste.

  • Une soirée sous les Cèdres

    Musique

    C’est dans une salle comble que le poète et musicien Marcel Khalifé, figure incontournable de la musique et de la poésie libanaises, homme d’engagement, accompagné de ses deux fils, s’installe pour le point d’orgue du festival « Détours de Babel ».

  • Retour à la Source

    Musique

    Bravant la neige, nous nous dirigeons vers la Source. Une invitation à réchauffer la rudesse de l’hiver grenoblois, ça ne se refuse pas, surtout quand c’est un jeune homme de presque 75 ans, batteur de l’immense Fela Kuti qui s’y colle, j’ai nommé : Tony Allen. Pour vous situer l’affaire, d’entrée de jeu : ce soir, un des meilleurs musiciens d’Afrique, autrement dit du monde, pose ses valises au pied du Vercors.

Lui écrire

Envoyer un message