> Mag > Cinéma > 25 avril

Annecy 2016

25 avril

jeudi 16 juin 2016 par Dominique Lestran CC by-nc

Peu de gens connaissent la bataille de Gallipoli que les livres d’histoire désignent plutôt sous le nom bataille des Dardanelles où près de soixante mille hommes moururent en huit mois de combats de mai 1915 à janvier 1916.

C’est un épisode mineur de la Grande Guerre, surtout eu égard aux vastes confrontations sanglantes de l’Est de la France. Mais c’est une bataille qui est restée dans la mémoire des néo-zélandais et des australiens : le 25 mai, date du début des combats de Gallipoli, est appelée journée de l’Anzac et c’est le jour de la fête nationale en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Le 25 mai est aussi le titre du film de la cinéaste néo-zélandaise Leanne Pooley dont le film nous fait revivre de l’intérieur cet affontement entre les troupes britanniques et ottomanes. Le choix de la cinéaste est de reproduire dans ce film d ’animation les codes du reportage et du documentaire historique.
Cinq (?) témoins des événements, cadrés en plan serré, racontent leur perception des événements relatés avec un souci d’exactitude : un officier, un rugbyman maori, un enseignant, une infirmière, un ingénieur . Ce ne sont pas seulement les combats qu’ils évoquent, c’est aussi leur vie quotidienne, les difficultés d’approvisionnement, les maladies, les poux, les sentiments divers que le déroulement de l’Histoire leur impose.

Le style graphique des dessins aux couleurs vives peut être qualifié de réaliste schématisé, si cet oxymore peut être employé. Il s’agit d’œuvres qui nous montrent avec beaucoup de précision et sans enjolivement les détails de la vie de ces êtres sensibles ballottés par les combats violents. Mais les visages sont soulignés par de fins traits noirs qui en font, au delà de leur humanité propre, des hommes et des femmes presque statufiés dans ce passé. Les paysages de la presqu’île de Gallipoli sont colorés dans les tons jaunes propres au climat méditerranéen et la violence des chocs est superbement évoquée par un montage dynamique aux tons rouges.

Un film original et profondément humain.

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir le seul commentaire

Les commentaires de cet article

  • Le 22 décembre 2016 à 12:01, par manulog En réponse à : 25 avril

    merci pour la découverte, vous m’avez donné envie d’aller au ciné.