• Noiss, l’amour du riff

    Musique

    Les Chambériens de Noiss continuent à approfondir leur amour de la période grunge dans un deuxième EP qui fait monter la température d’un cran.

  • Johanna Perret, état d’urgence visuel

    Musique

    Rencontre avec la plasticienne Johanna Perret, suite à la découverte marquante de son travail lors de l’exposition Soluble. Interview réalisée par mail durant la période de confinement du printemps 2020.

  • Sanseverino et Tangomotán, ça détend !

    Musique

    Six musiciens sur scène, trois sensibilités, deux sonorités, un mélange audacieux et réussi qui mèle les fougues de Sanseverino et Tangomotán. Dans un contexte angoissant, sur fond de virus qui nous privera de scènes pendant de longs mois, un concert déconcertant dont on ne voudrait pas voir la fin.

  • Highlines, Foehn Trio prend de la hauteur

    Musique

    par Anatholie

    Leur concert sur les hauteurs de l’alpage de Charamillon lors du Festival CosmoJazz 2017 avait eu un écho sur notre mag. Le trio rhônalpin revient en 2020 avec un nouvel album. Une étape de plus dans le cheminement de cette cordée, qui mêle toujours harmonieusement instruments acoustiques et électroniques, dans une formule élégante et vivante.

  • La BD dont vous êtes le héros

    Écrits

    Juan Chavarriga est un artiste argentin qui a longtemps vécu en Savoie. Spécialisé dans la bande dessinée, il propose actuellement une œuvre personnelle et originale intitulée Abakah qui permet au lecteur d’avoir une vraie influence sur l’histoire, voire même un personnage à son effigie ! Une BD participative prometteuse !

  • La fille de l’espagnole

    Écrits

    Paru en Janvier 2020, La Fille de l’Espagnole de Karina Sainz Borgo aux éditions Gallimard est une dystopie qui nous plonge dans un pays, le Vénézuéla, en proie à une violence extrême.

  • Voir aussi…

    Kashmir en liberté | Les anti-apparitions de Johanna Perret | La guerre des étoiles sauce kébab | Avec Barcella le champagne se boit à...La Source !! | À pied avec un violoncelle sur le dos sur le sentier des Huguenots | Hommage à Ed Wood