Articles récents

  • Les Rencontres d’Arles, un voyage en photographie

    Arts

    La photographie et la ville d’Arles doivent décidément beaucoup à Lucien Clergue. Sans le génie, la curiosité et l’amour de l’image qui animaient ce grand photographe français disparu en 2014, il n’y aurait pas Les Rencontres d’Arles, le grand festival international de la photographie créé en 1970. Cette année, le festival nous invite à un « Retour vers le futur » et aux voyages.

  • Foujita, peindre dans les années folles

    Arts

    À l’occasion des 50 ans de la disparition de Foujita, le Musée Maillol a proposé jusqu’au 15 juillet 2018 une exposition d’œuvres du « plus parisien des peintres japonais ». L’occasion de mettre à l’honneur le parcours unique de celui qui fut l’un des peintres majeurs des Années folles et dont l’oeuvre fut un véritable trait d’union artistique entre le Japon et la France, son pays d’adoption.

  • Jean-Xavier Renaud et Franz Schimpl

    Arts

    La Fondation Salomon a quitté le château d’Alex, il y a quelques années, afin de se recentrer sur Annecy où elle organise de nombreuses manifestations d’art contemporain. Appelé La Fabric, son siège est établi sur le lieu même des débuts de l’usine Salomon.
    En agrandissant l’espace d’exposition, la fondation entend ancrer davantage le lieu dans la ville.
    Jean-Xavier Renaud et Franz Schimpl inaugurent le nouvel espace.

  • Le Nord

    Arts

    Depuis quelques années, à Annecy, est une galerie consacrée à la photographie , animé par William Pestrimaux, la "Galerie 361".
    Elle expose Christian Poncet qui vit en Haute-Savoie depuis vingt ans. Ce dernier nous a déjà montré son projet photographique lors d’expositions précédentes consacrées à la région des Savoies : lacs et montagnes. De beaux tirages noirs et blancs qui privilégiaient les atmosphères dans lesquelles évoluaient de rares personnages.

  • Anselme Boix-Vives

    Arts

    L’exposition organisée au Musée des Beaux-Arts de Chambéry présente 80 œuvres reflétant l’univers singulier d’Anselme Boix-Vives, qu’on peut rattacher à l’Art naïf, brut, spontané. Un langage —présent dès les premières peintures— fait de peintures vives, de hachures, de pointillés, de taches, de virgules, de traits. Plus tard, il se mettra même au Ripolin pur.

  • Inconfort moderne

    Arts

    Imagespassages propose cet inconfort moderne en résonance avec la biennale de Lyon. Le but annoncé est de « réinventer une autre histoire poétique, politique, réelle, virtuelle ou imaginaire ». Bref, une confrontation entre nos désirs et la réalité.

  • plus ancien