> Mag > Musique > Rover is magic

Rover is magic

mardi 5 avril 2016 par Denis Bouteillon CC by-nc

La Belle Electrique proposait il y a peu une soirée résolument Pop et Rock autour de la figure marquante actuelle de la scène rock française, le sieur Rover.

JPEG - 466.5 ko

Ce grand escogriffe se montre nonchalant, cheveux longs et décontraction affichée, humour en bandoulière, un rien flagorneur. Quelque part entre Bowie et Mika, il y a désormais cette voix rauque et puissante au registre impressionnant. Une voix capable de grimper dans les aiguës jusqu’à la rupture comme de plonger soudainement vers les basses les plus sombres, avec pour seule enveloppe un son énorme, naturellement forgé dans une électricité généreuse et métallique, et pour résultat un énorme frisson.

Cet adepte du cuir et du gros son, tombé très tôt dans le creuset du rock américain, l’exporta d’abord au Liban quelques années pour mieux le remettre ensuite sur l’établi d’un façonnage artisanal et nous l’offrir aujourd’hui — véritable pépite électrique travaillée à grand renforts de saturation et d’expérimentations sonores.
Empreint d’un esprit rock façon old school fait de spontanéité, d’enthousiasme, de plaisir absolu d’être sur scène, Rover en bon "frenchie" désarmant de décontraction et séducteur impénitent. En déjà vieux brisquard, il joua deux heures durant et sans compter, pour la plus grande joie d’un public aux anges.

Une superbe soirée, donc pour une belle découverte et la confirmation live d’un magnifique talent.

À cela s’est ajouté en première partie Manolo Redondo (voix / guitare), pour un set taillé dans une épure sonore et musicale, marquant un heureux retour aux fondamentaux d’une pop-song traditionnelle, brillante autant qu’intelligente et sans conteste prometteuse.
À suivre !!

Photographies réalisées par Sébastien Cholier

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.