> Mag > Cinéma > Couleur de peau : Miel

Couleur de peau : Miel

samedi 2 mars 2013 par François Habran CC by-nc

dès 9 ans

C’est exactement le genre de film que je ne serais pas allé voir si mes enfants ne me l’avaient pas demandé. Et c’est exactement le genre de film où je me suis dis en sortant : “Qu’est-ce que je suis bête de ne pas aller voir ce genre de film plus souvent“.

Mais d’un autre côté, ce genre de films, il n’y en a certainement pas tant que ça !

Je lui trouve au moins trois qualités rares :

D’abord un graphisme impeccable, sans prétention et efficace, Une animation mixée à des prises de vues réelles et des films de famille ; le tout empreint de charme et d’une grande spontanéité. De la belle ouvrage, bien mise au service du message. Donc comme on dit : une écriture originale, belle, simple et séduisante.

Ensuite, c’est un témoignage humain sans pathos inutile. C’est le récit des souvenirs d’un enfant coréen adopté par une famille belge : avant son adoption, l’arrivée dans sa famille, ses relations avec ses parents, ses frères et sœurs, la naissance de sa vocation pour le dessin. Tout cela raconté par l’adulte que cet enfant est devenu. Le dessinateur du film, c’est lui. L’acteur des parties en prise de vues réelles, c’est lui. Le co-réalisateur du film, c’est lui ; et c’est son histoire.
Une histoire parfaite : celle d’un enfant imparfait, venu d’un pays imparfait, accueilli par une famille imparfaite dans une société imparfaite. Ce qui en fait un reportage documentaire autobiographique d’une facture parfaitement novatrice.

Enfin, c’est une méditation sur l’importance de l’héritage culturel dans la construction de la personnalité de tous les êtres humains. La langue, la culture, la couleur de peau (miel dans son cas), le besoin irrépressible que tous les enfants ont de se situer dans une histoire cohérente. Et bien entendu, l’enfant adopté plus encore que tout autre. Et la force de Jung, c’est qu’il ne nous donne pas de leçons, il donne seulement son film. Et croyez-moi, à la sortie de la projection, j’avais plus envie de me faire expliquer des choses par mes mômes que le contraire !

Le co-auteur Laurent Boileau sera présent aux projections des 9 et 10 mars. (voir programme Cinemino)

Couleur de peau : Miel, film d’animation de 2012 de Jung et Laurent Boileau, prix du public à Annecy en 2012.

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.