> Mag > Écrits > Dans la forêt des astres

Dans la forêt des astres

samedi 5 novembre 2011 par Félix Chotin CC by-nc

Après Caviardages et Des nouvelles du Tibbar, Timothée Rey nous entraîne dans un troisième recueil de (bonnes) nouvelles : Dans la forêt des astres.

Timothée Rey possède et cultive tous les talents nécessaires à l’écriture de nouvelles SFFF, pour reprendre l’acronyme en vigueur des adeptes des genres Science-Fiction, Fantasy et Fantastique. Et le bougre est justement très à l’aise dans ces trois domaines, parfois regroupés sous le terme de littérature de l’Imaginaire, là aussi avec la majuscule témoignant du respect accordé au sujet.

Cela convient tout à fait à cet auteur majuscule et dont l’imagination ne saurait se contenter de l’adjectif « débordante » qu’on lui accole habituellement, vu qu’elle serait plutôt diluvienne. En plus de lui inspirer les mondes les plus extraordinaires et les personnages les plus singuliers qui les peuplent, elle se manifeste jusque dans le style même, qui regorge de trouvailles lexicales et d’ingéniosité narrative. On pourrait alors craindre d’être emportés par les flots tumultueux d’une créativité débridée, mais l’astucieux écrivain la maîtrise parfaitement et c’est sur une mer avenante, à peine agitée par un vent narquois, qu’il embarque son lecteur dans la nef de ses récits rusés. Ce Charon corpulent et débonnaire nous emmène donc en pleine confiance vers l’émerveillement de toutes sortes de rivages.

Mais souvent, les paradis escomptés s’avèrent être des enfers, car Timothée Rey est un grand maître dans l’art délicat de la chute, et c’est pantois que l’on finit la lecture de bien des nouvelles, rudement chaviré par la sournoise lame de fond d’un coup de théâtre que l’on n’avait pas vu venir.

Pour commande directe à l’éditeur (clic)

<cite|livre|titre=Dans la forêt des astres
|auteurs=Timothée REY
|editeur=Les Moutons électriques
|lieu=Lyon
|annee=2011
|collection=Bibliothèque voltaïque
|pages=282
|isbn=EAN13 : 9782361830625

>

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir les 2 commentaires

Les commentaires de cet article