> Mag > Musique > Efterklang

Efterklang

mardi 22 janvier 2013 par Marc Chatelain CC by-nc

La Scandinavie est une terre apparemment des plus créatives et nous propose régulièrement de nouvelles formes inattendues. Le Danemark a vu naître il y a environ une dizaine d’années Efterklang, groupe hybride, aux frontières troubles.

Troubles par le nombre déjà (de 3 à quasiment 20 membres) mais aussi par ses horizons musicaux. On connaissait la formation comme une joyeuse bande chorale, inventant des mélodies pop savamment orchestrées, empruntant jusqu’à la musique contemporaine. Une effervescence certaine est leur marque de fabrique, mais qui sait aussi jouer dans la nuance.

Le dernier opus, « Piramida », se veut plus tourné vers cette subtilité. Les moyens sont devenus minimaux et le disque plus concentré. Il est le résultat d’une résidence qu’a vécu une poignée de ses membres, dans une ville abandonnée du Spitzberg. Il y ont recueilli des sons, enregistré des voix, etc…Sans doute aussi tout simplement une manière de se trouver face à soi.

On pourrait croire une telle aventure les approchant de Sigur Ros et de leur lyrisme, leur rencontre implicite avec la nature. Mais ce n’est pas le cas. Bien sûr, pour qui voudra, on trouvera des similitudes dans les mélodies ou la démarche mais les Islandais sont plus chamaniques et incantatoires, plus charnels.

Efterklang nous garde un peu plus à distance. La voix du chanteur est pourtant toujours pareille à une agréable caresse, mélangeant énergie et douceur. Mais les mélodies, les sonorités ont cet aspect éthéré qui nous éloigne un peu. Cette musique nous touche mais ne nous implique pas nécessairement.

Les formes sont ici un peu moins audacieuses qu’auparavant mais la palette sonore s’est, elle, grandement enrichie. Comme un disque de transition, une électro-pop un peu froide, mais au pouvoir de fascination prégnant, telle une glissade vers des paysages bleu-gris que l’on traverserait assis à l’arrière d’une voiture, regardant le monde défiler à vitesse égale et en ligne droite, sous nos yeux parfois embués mais toujours avides.

crédit photo emblème Sune P cc-by-nc-sa

  • Efterklang :
    le samedi 9 février 2013 à 20h30 Màd, Genève

    35 / 30 /26 CHF

    1re partie : Camera (krautrock)

    Dans le cadre du Festival Antigel

    localiser

    adresse

    20bis Rue du Stand


    Genève (CH)

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.