> Mag > Musique > La balade des Tindersticks

Musiques en Stocks 2012

La balade des Tindersticks

jeudi 28 juin 2012 par Marc Chatelain CC by-nc

Elégance est un des premiers mots qui vient à l’esprit au moment d’évoquer les Tindersticks. Car bien que ce groupe à part ait un style aisément reconnaissable, il a surtout du style.

Depuis une vingtaine d’années, ses membres composent une musique au charme parfois puissant, parfois discret et sobre mais toujours avec une évidente prestance. Un mélange rarement aussi abouti entre rock, jazz et lyrisme. Du style donc, habillé de cette singularité qui se dérobe à toute classification.

Les premiers albums (aux titres éponymes pour les deux premiers, jusqu’à « Curtains ») ont étonné par leur charme si neuf, leur densité et la fièvre qui pouvait en émaner. Par la suite, on a parfois douté de leurs choix, les imaginant se perdre, mais des morceaux à la grâce incontestée, disséminés ça et là, nous permettaient de toujours attendre avec ferveur la sortie d’un nouvel album. C’est le cas pour My Oblivion sur « Waiting For The Moon » ou encore (You Take) This Heart Of Mine sur « Can Our Love ».

Aussi,« The Hungry Saw » fut un retour à des compositions plus sincères et incarnées, toujours aussi mélancoliques. A une unité et une inspiration retrouvées. Et le dernier opus, « The Something Rain », ne dément pas cette impression, même sous des allures parfois plus légères.

Dans leurs grands moments, ils font vivre ensemble envolées lyriques et balades intimistes, traçant par là une route unique et ô combien évocatrice. Quelque soit le registre, la voix de Stuart Staples envoûte et enlace. Accompagné par les claviers de Dave Boulter et les guitares de Neil Fraser, le chanteur sait moduler son timbre si particulier et jouer avec des ambiances les plus variées.

Leurs compositions sont à l’image du travail d’autres artistes avec qui ils collaborent : Claire Denis, dont ils signent plusieurs BO dont l’inoubliable « Trouble Every Day » ou encore le photographe Richard Dumas pour qui ils posent régulièrement. Des artistes à la patte reconnaissable entre mille et pourtant non figée, à chaque fois réinventée, sachant mêler les émotions diverses et communiquer des affects qui semblent nous dépasser. Ils révèlent en nous des forces tapies dans l’ombre et nous enseignent que celle-ci est matrice d’infinies possibilités, support nécessaire à toute lumière, fût-elle noire.

C’est à travers ces révélations que leurs oeuvres parviennent à côtoyer la grâce.

Ecouter les Tindersticks, c’est tutoyer une indicible forme de beauté dont on croit alors qu’elle saura contaminer le monde.

  • Tindersticks en concert à Cluses :
    le mardi 5 juin 2012 à 23h30 Place des Allobroges, Cluses

    Concert Gratuit

    19h15 : 77 Bombay street -
    20h25 : Other Lives -
    22h00 : Trixer Whitley -
    23h35 : Tintersticks

Portfolio

tindersticks - Medicine
A film by David Reeve and Patrick Steel shot in the band’s Le Chien Chanceux Studio.
tindersticksofficial

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir les 3 commentaires

Les commentaires de cet article