> Mag > La Vraie Vie > Mon opinion isolée/désolée

Mon opinion isolée/désolée

mardi 28 mai 2013 par Franz Narbah CC by-nc

≠ FAUVE est un collectif ouvert. Un CORP.
Déjà là, je suis largué.
Personnellement, je t’écris, oh ! mon seul et unique lecteur, car j’avoue que ton opinion me serait bien utile pour comprendre ce groupe qui “cartonne“ actuellement.

Nota post publication : ne ratez pas les commentaires sur Fauve en pied de cet article : Marc Chatelain particulièrement y défend le groupe avec bravoure et pertinence.

Il paraît que ça joue partout à guichets fermés, que ça fait des wagons d’amis sur le web et que c’est le groupe qui a reçu le plus de propositions de producteurs de l’histoire du CD. Il ont une page complète dans Télérama cette semaine. Ce qui explique ma découverte à l’heure du petit déjeuner.

Eux se présentent ainsi :


≠ FAUVE est un collectif ouvert. Un CORP.
Les membres de FAUVE sont liés par une conception partagée de la Vie et des Gens.
FAUVE baise les rapports humains baisés, défait le défaitisme, hait la haine et a honte de la honte.
FAUVE adhère de façon inébranlable à la croyance selon laquelle l’Amour peut rafler la mise dans ce monde bizarre.
FAUVE est désespérément optimiste.
FAUVE a démarré courant 2010, par l’écriture de chansons issues d’un besoin commun et urgent de vider le trop-plein avec le moins de contraintes possibles.
D’où le français, d’où les textes, d’où le spoken word.
FAUVE est une porte ouverte jour et nuit, une épaule et une oreille.
FAUVE c’est qui veut. Et si ça se trouve demain on sera nombreux ≠

Je me garderai bien de juger, je n’y comprends rien ! Surtout après avoir regardé la vidéo qui est d’une agressivité gratuite et d’une violence impuissante pathétique.

J’ai des impressions d’idéologie par omission, de conventionnellement irrespectueux, et de modestie prétentieuse… Je trouve amateur le style de voix chevrotant entre le timbre adolescent et l’assurance agacée du serveur de restaurant en pleine saison touristique.

Je dirai style “oxymore“ puisque le mot est depuis quelques années tellement à la mode.

Ce qui m’intrigue, c’est le succès public. Les commentaires sur leur site sont terrifiants :“j’adore“, “ça arrache“, “trop bon“, “en français c’est carrément original“, “c’était dingue ce concert“, etc.

Le groupe aussi donne des infos qui déchirent :
…et même sans soleil on a vraiment pu chiller sur des sons west coast en bouffant des merguez cuites sur un barbecue/caddie en mode paki.
(un exemple pris au hasard )

Allez voir sur Facebook, c’est dingue ! ;-)

Ils passent dans le coin (Lyon, Saint Étienne, etc : voir ici )

Qu’en penses-tu en tant que trentenaire cœur de cible, oh mon unique et fidèle lecteur ? (il y a un machin pour cliquer là dessous et laisser un commentaire, c’est fait pour ça…)

Portfolio

FAUVE ≠ BLIZZARD (VERSION LONGUE)
FAUVE ≠ PREMIER EP "BLIZZARD"
FAUVE

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.

Voir les 12 commentaires

Les commentaires de cet article

  • Le 28 mai 2013 à 14:46, par Pierre Chamot En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Je ne suis pas un trentenaire, mais qu’importe ! Pour moi Fauve c’est du vent, des beaux discours qui rentrent par une oreille et sortent par l’autre. C’est du pipot, c’est pas franc, c’est pas assumé, c’est juste du buzz. Leur stratégie commerciale est bien faite puisque tout le monde rentre dedans mais elle n’est pas non plus impénétrable. Quand on s’approche un peu plus, on se rend compte que tout ce qu’ils font n’est que commercial. Du début jusqu’à la fin !

  • Le 28 mai 2013 à 15:06, par François Habran En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Mon cher Pierre Chamot
    Tu es donc mon seul et unique lecteur à ce jour.
    Bienvenue et grand merci à toi de me tirer de ma solitude : franchement, cela me rassure de te lire penser ainsi.
    Reste le mystère pour moi de l’engouement que Fauve suscite…commercial soit, mais pourquoi cette marchandise se vend-elle ?

  • Le 29 mai 2013 à 15:25, par Isabelle Pierre En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Fauve .....!
    Je confirme ce que Pierre avance !
    Je ne suis pas une trentenaire non plus , mais , mon avis rejoins celui de Pierre !
    A savoir : Un "truc" bien commercial , forcément , qui reflète , somme toutes , l’irresponsabilité et le désarroi spirituel , intellectuel , transcandental , culturel et sentimental dans lequel notre société se trouve plongée ou en propre mutation .
    Des visionnaires " faciles", d’un futur purement désastreux ...!
    A suivre !
    Isabelle

  • Le 29 mai 2013 à 16:11, par Marc Chatelain En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Cher Franz,

    Je n’ai pas l’heur de te connaitre mais réagirai à tes propos car je les trouve un poil sévères. Je ne vais pas tenter de te convaincre mais plutôt t’exposer mon modeste point de vue. D’autant que je partage volontiers certaines de tes remarques...!!

    Je connais ce groupe depuis quelques mois en découvrant le morceau intitulé Nuits Fauves. J’ai beaucoup aimé ce titre. Je lui trouve une belle détresse, un coté direct et implacable tout en étant mélancolique. Il a fait résonner en moi des échos qu’il m’est agréable de retrouver.

    Il est tout autant vrai qu’un morceau comme St Anne me parait assez peu digne d’intérêt (voire pire...). Donc voilà, je ne suis pas un fan, loin de là, mais suis sensible à certains aspects de ce groupe. De groupe, parlons-en. Ils semblent se définir selon de drôles de termes comme tu le rappelles. Moi non plus je n’y comprends rien. Je n’entends pas leurs propos. Sans doute histoire de génération car je crois comprendre que comme moi, tu as passé l’âge de ce que tu définis (à tort à mon avis, mais j’y reviendrai) comme leur coeur de cible : les trentenaires.

    Est-ce important toutefois de comprendre tout ces aspects là ? Je n’en suis pas certain...On voit fleurir depuis pas mal de temps (longtemps même quand on pense aux scandinaves comme Gus-Gus et autres) des structures aux contours flous qui tentent de mêler diverses expressions artistiques. J’avoue qu’à mes yeux tout ceci a un côté sympathique mais rarement très abouti ou intéressant. Ils font donc le buzz, s’expriment aisément via des médias dits nouveaux. Bien. Et alors ?

    Ce sont tout simplement des jeunes gens utilisant les moyens d’expression qui leur sont donnés. Rien de plus. L’essentiel n’est pas là. Il n’y a pas révolution, d’aucun sens en cela. Ce qui m’intéresse est leur énergie.

    Car qu’entend-on dans les paroles de ce groupe ? Des adolescents qui se cherchent. Comme c’est le cas depuis longtemps et le sera encore pour une paire de siècles au moins ! Leur expression semble naître d’un malaise que nombre de nous avons connu, d’une perte de repères, perte de soi, de ses relations avec les autres. De tous ces chamboulement face auxquels la vie nous soumet. Ni plus, ni moins.

    Donc oui, il y a des maladresses, plus ou moins grosses, plus ou moins nombreuses, dont ce "manifeste" que tu cites avec raison. C’est là bien à mon sens le toupet de la jeunesse, sa prétention en même temps que sa honte d’elle-même, son affirmation sans cesse renouvelée alors que tout est question pour elle.

    Je me lance dans de la psychologie de bazar et en ai bien conscience. Mais je ne vois pas d’autres justification à Fauve. Fauve possède les qualités et les défauts de l’adolescence. A la fois généreux et horripilants, maladroits et touchants.

    Bien sûr, on aimerait reconnaitre des références chez eux, on aimerait qu’ils disent avoir aimé ce qu’on a aimé, utiliser les outils qu’on a employés. Mais ça, c’est notre problème car c’est nous qui vieillissons. Et le monde bouge. Pas dans le fonds nécessairement, mais au moins dans ses modalités. Et qui mieux que la jeunesse pour se saisir des nouvelles possibilités ?

    Après, parler d’aspect commercial...Oui, pourquoi pas ? L’argument revient souvent, et souvent avec raison. Est-ce le cas ici ? je n’en sais fichtrement rien...Et si ce battage n’était qu’un simple moyen pour eux de se faire connaitre, de réaliser leur rêve de vivre de leur expression ? Devrait-on les blâmer pour cela ?

    Je suis sans doute réac, mais entre ce que les médias déversent comme modèles à longueur de journées, où le vulgaire le dispute à la vacuité, je suis plutôt ravi de constater que certains semblent être en désaccord avec ça et affirment leur doute plus que leur dernière coupe de cheveux.

    En bref, voilà. Je suis tenté de croire à la sincérité de ces jeunes gens. Qui ne va pas chercher plus loin. Je ne vais pas chercher de message politique ou philosophique dans leurs textes, leurs attitudes. Que les moyens qu’ils emploient pour cela me dépassent ne les concerne pas. De toute façon, ils ne s’adressent de fait pas à moi mais bien plus aux ados qui est là le "coeur de cible".

    Cher Franz, je suis navré pour le coté brouillon de mes mots. Je ne tiens pas à te persuader du bien-fondé de mon point de vue. Juste te montrer quelques circonstances qui peut-être atténueront la relative sévérité première de ton propos.

    Bien à toi

  • Le 29 mai 2013 à 23:02, par Franz Narbah En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    pour Marc Chatelain

    j’apprécie beaucoup ta critique de Fauve. Comme tu l’avais compris, je suis un peu largué devant ce type de productions et les raisons du buzz m’échappent : c’est de l’ignorance de ma part, rien d’autre.
    Je ne suis pas à proprement parler dans mon domaine de compétence.
    Ton opinion sur ce groupe aurait fait un meilleur article que le mien pour parler de la musique de Fauve.
    Mon axe à moi, c’est plutôt “comment font-ils le buzz ?“. Je ne ressens même pas ça comme “commercial“, ce qui d’ailleurs n’est pas un défaut. Gainsbourg que j’aime beaucoup était très commercial.
    D’ailleurs, je vais signaler en PS de mon article qu’il y a dans les commentaires un texte drôlement bien argumenté : le tien.
    Amitié

  • Le 30 mai 2013 à 10:26, par Marc Chatelain En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    @Franz,
    Je suis heureux de voir comment tu reçois ma bafouille qui n’a pas grande prétention non plus...(et merci pour tes gentilles remarques !). Tu as bien compris que je ne veux en effet imposer mon point de vue, juste proposer un angle un peu différent.
    Mais il est toujours vrai qu’il est étonnant de constater que tel ou tel autre événement fait sensation alors que d’autres non, pourtant de qualité égale ou supérieure (en vertu de quoi supérieure, je sais, je lance là une bêtise !!).
    @Pierre et Isabelle (dont je n’avais pas lu le texte avant de publier mes mots...) : honnêtement, je ne comprends pas. Commercial...Je ne fais nullement de la provoc mais en quoi peut-on les taxer d’être dans ce registre ? Par quels biais, mécanismes ? Quand il s’agit de grosses machines issues de la télé, je pense parvenir à le déceler mais là, si tel est le cas (je ne dis pas non plus que ce n’est pas un "truc" commercial, je n’en sais rien), je ne vois pas comment cela fonctionne...
    Si vous avez des arguments, je suis preneur !
    En outre, comme le rappelle Franz, quand bien même, est-ce un défaut ? Ne peut)on être ET commercial ET bon dans son domaine (l’exemple de Gainsbourg est très bon..)

  • Le 30 mai 2013 à 10:45, par François Habran En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    C’est terrible ce que dit Isabelle :

    “…qui reflète , somme toutes , l’irresponsabilité et le désarroi spirituel , intellectuel , transcendantal , culturel et sentimental dans lequel notre société se trouve plongée“

    …ça doit-être ça qui me perturbe : avoir laissé derrière moi (enfin ma génération) un tel champs de ruine idéologique. J’ai la même impression (en bien pire encore) avec Orelan.
    Et je crois que ce que veux dire Pierre quand il emploie le mot “commercial“, c’est plutôt “opportuniste“… Et là j’adhère d’ailleurs.

  • Le 30 mai 2013 à 16:12, par Olivier Dutertre En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Il me semble qu’à l’heure de la prééminence d’internet sur les autres média, la question n’est pas tant d’avoir affaire à un coup « commercial » dans le sens classique que de savoir comment la diffusion virale a pu attreindre sa masse critique, au delà de laquelle tout le monde embraye pour ne pas rater le train, quitte à le prendre en marche.

    La presse musicale a besoin de monter en mayonnaise autour de la dernière « sensation », c’est son fond de commerce, quitte à laisser les malheureux en rase-campagne quelques mois plus tard. Entendons-nous bien, je ne souhaite aucunement ce sort à ce groupe, mais quand le soufflé sera retombé, il sera intéressant de suivre leur cheminement, à tête reposée, en quelque sorte.

    Ce qui me chiffonne le plus dans ces phénomènes de buzz, qui restent complétement impénétrables, c’est qu’il est bien difficile de faire la part de l’engouement véritablement spontané. Dans une blogosphère grèvée par les accords commerciaux et à l’heure où des officines se font payer pour poster sous pseudo des commentaires élogieux il convient de rester lucide. le commercial avance masqué.

    Comme disait Jello Biaffra « Don’t hate the media, become the media ». Internet est un magnifiique espace de liberté, mais il convient de le faire vivre en tant que tel. Bienvenue à bord ?

  • Le 30 mai 2013 à 17:37, par Marc Chatelain En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    @François. Les mots d’Isabelle sont forts en effet et j’y souscris également. ainsi, un tel groupe (mais bien d’autres et au-delà bien d’autres artistes ou personnes) en serait le témoin et non le déclencheur. Le résultat.
    Quant à s’en vouloir d’avoir amené à cela, je pense que c’est plus compliqué...La période l’est éminemment. On dit volontiers ici ou là que les 68ards ont des responsabilités quant à ce qui nous mine. J’en suis globalement d’accord. Mais ce phénomène de mai 68, même s’il s’est retrouvé dans d’autres pays et sous d’autres formes n’est pas si mondialé ou au même occidentalisé que cela. Or, le mal qui nous mine est lui largement répandu, au moins en occident...Je ne parlerai pas des pays sous autres influences car je ne les connais pas...
    C’est le Schengen de la déprime !!!!
    @Olivier : ton analyse est des plus pertinentes et je la salue. Du coup, là encore, Fauve ne serait "que" pris dans ce mouvement sans même en être forcément à l’origine.
    Je ne tiens pas absolument à me faire l’avocat de ce groupe ceci dit. Une fois encore j’ai moi même émis des réserves quant à son intérêt. Mais force est de constateril me semble que les "choses" étant devenues à ce point complexe, il est difficile d’assigner telle ou telle autre action, courant ou que sais-je encore à une personne, entité, groupe...
    De fait, c’est ce à quoi nous a amené notre système historico-socio-économique actuel : la perte du centre. D’où la perte des repères, mais aussi la perte des responsables. Assigner un centre, une volonté aujourd’hui, la circonscrire à une entité définie est quasi impossible...
    Je m’éloigne ?!!!

  • Le 31 mai 2013 à 10:51, par Marc Chatelain En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Navré pour toutes les fautes laissées dans les mots précédents....

  • Le 1er juin 2013 à 18:48, par Isabelle Pierre En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Bonsoir ,
    Il est écrit en vingt lignes voire plus, ce que j’ai résumé en trois.
    Isabelle

  • Le 2 juin 2013 à 22:42, par Webmestre En réponse à : Mon opinion isolée/désolée

    Je tiens à préciser pour la sérenité des débats que chez Rictus nous ne sommes pas facturés au nombre de caractères.