> Mag > Vie Culturelle > Ouverture du Laboratoire de Théâtre

Colportez la nouvelle

Ouverture du Laboratoire de Théâtre

vendredi 26 octobre 2012 par Estelle Pignet Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Il y a quelques semaines, Franz Narbah présentait la nouvelle salle de la Scène nationale d’Annecy installée aux haras pendant les travaux de Bonlieu. Un mois plus tard, un autre lieu de théâtre ouvrait ses portes, à quelques mètres (d’ouverture et de profondeur) de là : les Colporteurs ont emménagé dans leur nouveau Laboratoire de Théâtre.

La compagnie de Claire Lanier a connu une période difficile quand elle a dû quitter l’espace qu’elle louait à Meythet pour organiser ses ateliers. Elle a même redouté de devoir mettre un terme à ses activités de formation. Le soutien des participants l’a encouragée à persévérer dans ses recherches pour retrouver un lieu adapté, au loyer accessible.
C’est chose faite, et dans un environnement particulièrement agréable, rue de la Césière à Seynod. Les propriétaires ont fait de ce petit quartier d’anciennes entreprises un endroit convivial où se côtoient en bonne intelligence des avocats, un architecte, un graphiste, une coach sportive...
Pendant dix mois, tout en menant les ateliers parallèlement au chantier, la compagnie a transformé et équipé l’ancien entrepôt. Là encore, les apports amicaux et la récupération ont été les bienvenus, car les Colporteurs ne bénéficient pas d’aides publiques. Au final, l’espace de 150 m2 se divise en deux parties : le coin accueil, et la salle. Le plateau de 7m X 6m a derrière lui des dégagements qui servent de loges et au stockage du matériel. Il fait face à un gradin qui peut accueillir 30 spectateurs.
Le Laboratoire de Théâtre a été inauguré le 5 octobre, comme il se doit, par un buffet et un spectacle. Ce dernier a été assuré amicalement par le duo de La Gueudaine et par Olivier Terrier, au milieu d’une exposition de masques de Patricia Gattepaille. Depuis, Claire Lanier, soulagée d’avoir sauvé son lieu de travail, peut se remettre à rêver.

Un nouveau plateau qui n’a pas le temps de refroidir

Le plateau du Laboratoire est d’ores et déjà occupé quatre soirs par semaine. Deux créneaux sont consacrés aux ateliers de la compagnie, à destination des "nouveaux" et des "anciens". En effet, pour des participants venant d’horizons divers, la première année est consacrée à établir une nouvelle manière d’aborder le théâtre et à instaurer un vocabulaire commun. Loin des théories de l’Acteur Studio, les Colporteurs sont pour le dosage de l’intériorité, le juste équilibre entre la personne et le personnage. Cette première année sert également à goûter à un large éventail d’écritures et acquérir ainsi les bases d’une culture théâtrale. Ensuite, chacun développe son propre parcours. Les propositions visent à faire progresser chaque personne et l’amènent à maîtriser une chose qui lui semblait inaccessible, comme par exemple dire le vers classique. Mais sans jamais oublier la règle essentielle qui consiste à se faire plaisir. En juin, les élèves présentent publiquement le fruit de leur travail au Théâtre de l’Echange.
A noter : l’atelier "nouveaux élèves" n’a débuté que cette semaine, les inscriptions sont encore possibles.
A côté des ateliers, le Laboratoire accueille la Troupanou, troupe amateur du Comité d’Entreprise de la cité administrative, que Claire Lanier met en scène. De plus, d’anciens élèves des ateliers se sont eux-mêmes constitué en troupes amateurs. Certaines sont autonomes comme les Didascalies qui ont déjà trois spectacles à leur actif, d’autres sollicitent encore des conseils et un regard. Enfin, le Laboratoire peut héberger ponctuellement d’autres compagnies de confiance pour des répétitions.

Des projets pour l’avenir

Ce nouveau lieu fait fourmiller les envies. Peut-être même une création, une idée que Claire Lanier mûrit depuis plusieurs années, mais qui nécessitera des collaborations. En attendant, le Laboratoire pourrait présenter des lectures de textes de théâtre. Fastidieux à lire seul, les textes théâtraux peuvent par contre être donnés à entendre. Ils pourraient même faire écho aux programmations des salles de spectacles de l’agglomération d’Annecy. Côté formation, des stages pourraient être de nouveau organisés sur un week-end ou pendant les vacances scolaires, pour une première initiation ou pour le plaisir de se plonger dans une écriture. Si le Laboratoire de Théâtre n’est pas prévu pour accueillir du public, il peut organiser des soirées associatives auxquelles trente personnes peuvent assister. L’information circulera par le canal des réseaux amicaux, vous pouvez par exemple consulter la page Facebook des Colporteurs.

Le Laboratoire de Théâtre
2 rue de la Césière Seynod
www.colporteurs.net
colporteurs@noos.fr

localiser

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.