> Mag > La Vraie Vie > Un génocide « pas très grave »

Un génocide « pas très grave »

samedi 30 mai 2015 par Franz Narbah CC by-nc

Je me promène toujours dans la BD. Les médiathèques de ma ville sont un terrain d’aventure insoupçonné. J’y fais d’étranges voyages. Récemment je suis allé voir la guerre. Je sais : ce n’est « vraiment pas un spectacle » comme le disait Brassens en parlant du nombril de la femme d’un flic.

Et pourtant si !

Allez, aujourd’hui on va faire du tourisme au Rwanda en 1994 : d’accord ?

Du 6 avril au 4 juillet 1994, 800 000 Tutsis ont été tués. c’est le génocide le plus rapide de l’Histoire, le plus meurtrier en nombre de morts par jour, le plus sophistiqué aussi (blog de Hippolyte)

Ce qui est étrange lorsqu’on lit ce récit, c’est qu’il n’y a pratiquement aucune image de l’horreur. Le Rwanda est un beau pays ensoleillé et apparemment, il ne s’y passe rien de bien grave.

Sauf ce petit génocide là, couvert par l’amicale et douce France.

On va réaliser ça page après page, sans violence, peinards. Comme on l’a vécu à l’époque pour ceux qui s’en souviennent.

Je ne vais pas raconter l’irracontable puisque c’est précisément ce que parviennent à faire les auteurs de “La Fantaisie des dieux“.
Un petit rappel seulement de quelques propos dérangeants :

François Mitterand président de la République, déclarait à propos du drame rwandais " Dans ces pays-là, un génocide, c’est pas trop important " (confidence faite à l’un de ses proches au cours de l’été 1994, propos rapporté par Patrick de Saint-Exupéry dans Le Figaro du 12/01/98).

Patrick de Saint-Exupéry justement, parlons en. C’est l’un des deux fondateurs de la revue XXI (je vous en parlerai quand je l’aurai lue, mais c’est une revue très atypique…) et un ancien grand reporter au Figaro. Le récit qu’il nous fait du génocide rwandais est mené de main de maître.

Il est accompagné des croquis aquarellés, élégants et furieux, du dessinateur (originaire des alpes) Hippolyte.

Je sais qu’aujourd’hui, l’actualité c’est plutôt les bateaux qui coulent en haute mer, ou près des côtes, selon. Mais c’est un formidable travail que celui des ces auteurs qui se souviennent, qui décortiquent, qui expliquent.

Décidemment, la BD a fait du chemin depuis Mickey !
C’est un très bel album, vraiment.
Des dessins qui ouvrent les yeux.

La Fantaisie des dieux,
de Patrick de Saint-Exupéry avec les dessins d’Hippolyte

Ed Les Arènes, 96 p.

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.