> Mag > Musique > La musique en couleurs

La musique en couleurs

vendredi 4 novembre 2016 par Jean-Pierre Biskup CC by-nc

Olivier Louvel est un musicien reconnu dans le monde de la guitare en France, avec un style voguant entre jazz, rock, world music et pop entre autres. Il propose un très bel album aux belles couleurs musicales : Tangerine Sparkle. Un petit bijou de musique instrumentale aux accents jazz, blues, funk et rock. De la belle musique jouée avec classe par un trio au service de la musique.

Olivier Louvel fait partie de ces guitaristes et musiciens de talent qu’on peut écouter aux côtés de divers artistes et au sein de différents projets artistiques dans un contexte musical varié voyageant entre de nombreux styles musicaux : l’Orchestre National de Barbès, Geoffrey Oryema, David Linx, Billy Cobham, Mike Mainieri, Antonio Sanchez, Gil Goldstein, Manu Katché, Ibrahim Maalouf, Anne Ducros, Idir, Rick Margitza, Jeanne Cherhal, Jaleo (Louis Winsberg), André Manoukian, Olivier Ker Ourio, Eric Séva, Naná Vasconcelos, Safy Boutella, Bendik Hofseth, etc…

Il est un des plus grands talents de la guitare en France même s’il n’est pas aussi connu et médiatisé que certains guitaristes de notre pays. Son talent à la fois de guitariste et de compositeur, ainsi que de nombreuses et prestigieuses collaborations font de lui un guitariste incontournable de la scène musicale.

Olivier Louvel a sorti son album Tangerine Sparkle l’an dernier et continue à en faire la promotion. Dire que c’est un album de la maturité serait trop réducteur, c’est bien plus que ça, c’est un album où on sent une liberté et un épanouissement musical certain !

Ses compositions sont belles et riches musicalement, avec l’esprit d’un jazz à la fois classique et moderne, tout en créativité et originalité avec l’apport de divers courants musicaux et de sonorités variées sortant des cordes de sa guitare, tout en gardant en point de mire la beauté mélodique pouvant rendre la musique accessible à tous.

L’album est de qualité de bout en bout, pas de moment faible, il y a un vrai équilibre. La plupart des morceaux sont des compositions d’Olivier Louvel qu’on retrouve bien sûr à la guitare électrique riche en sons brillants et chaleureux. A la contrebasse c’est Gilles Coquard, et à la batterie c’est Nicolas Viccaro, de très bons musiciens ne jouant pas dans la démonstration et sachant se mettre dans la musique au service de la musicalité, à l’image d’Olivier Louvel. Il en est de même pour les invités : Alex Tassel au bugle, et Benoît Widemann aux claviers.

(Avant de commencer une visite guidée de l’album, je peux citer le bassiste Hadrien Féraud qui a souligné les couleurs de la chemise d’Olivier Louvel sur la pochette de l’album, chemise colorée période Carlos selon lui. On voit aussi derrière la pochette une chemise plus sobre correspondant selon Hadrien à une période plus « dark » de Carlos, période moins médiatisée et moins connue du public apparemment !)

Revue de l’album titre par titre

« Tangerine Sparkle » annonce la couleur musicale de l’album. Le morceau porte d’ailleurs le nom de l’album. Planant et mélodique, avec un travail poussé à la fois dans la musique et dans le son notamment grâce à une guitare aux sonorités riches, diverses et vibrantes.

« Jet Black » continue sur la lancée pour s’envoler de manière planante et mélodique, mais avec un groove et un swing plus présents. La contrebasse a notamment l’occasion de s’exprimer pleinement.

« Sonic Blue » amène le jazz à côtoyer le blues et des sonorités diverses des musiques nord-américaines, tout en finesse et originalité.

« Sherwood Green » est une belle ballade dans le thème musical de l’album avec des couleurs musicales brillantes et éclatantes qu’on retrouve dans les sonorités. A noter la participation d’Alex Tassel au bugle qui apporte une touche de talent supplémentaire à ce morceau.

« Yellow Graphity » commence comme une belle ballade jazz-rock avec en plus l’apport des touches de claviers de Benoît Widemann. Beau, technique, classe sont les mots pour définir ce morceau, idem pour l’album.

« Silent Song » est une ballade planante emmenée par le bugle d’Alex Tassel accompagné des beaux sons sortis des cordes de guitare d’Olivier Louvel. Bien sûr, la section rythmique est comme tout au long de l’album au service de la musique dans un souci permanent de musicalité.

« Ocean Turquoise » commence de manière planante et monte crescendo en rythme, groove, intensité. Le trio d’Olivier Louvel est accompagné là encore par le bugle d’Alex Tassel.

« Shell Pink » est à l’image de l’album en se présentant comme une ballade jazz et fusion avec de belles, riches et diverses sonorités.

« Frukt » est une reprise électrique d’un morceau d’Olivier Louvel issu d’un de ses précédents albums. On finit donc l’écoute de l’album avec ce bonus track qui a quelque chose d’à la fois jazz dans la sophistication et de rock dans l’énergie.

Un album de grande classe

Tel un Pat Metheny dans un univers musical de jazz moderne tout en sonorités riches, planantes et innovantes comme on peut en entendre chez des musiciens scandinaves par exemple, voilà comment on peut voir et écouter cet album d’Olivier Louvel aux couleurs musicales éclatantes et brillantes. Belle musique à la fois mélodique, planante, libre, originale, riche, classe, le tout joué par des musiciens parmi les meilleurs de notre pays. Que demander de plus ? Un des plus beaux et meilleurs albums de guitare sortis ces derniers temps en France, tout simplement.

Le site d’Olivier Louvel : http://olivierlouvel.com/wp/

Olivier Louvel - Tangerine Sparkle

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.