> Mag > Musique > Flamenco d’aujourd’hui

Flamenco d’aujourd’hui

lundi 17 août 2015 par Jean-Pierre Biskup CC by-nc

Le flamenco... Il me semble intéressant de voir ce qu’on peut écouter aujourd’hui dans ce style qui ne se limite pas seulement à des choses d’un passé plus ou moins lointain. Même si Paco de Lucía est désormais parti, la relève est là pour continuer à faire vivre ce style musical.

Le flamenco est le fruit d’une tradition musicale, mais ça ne l’empêche pas d’être empreint de modernité. Paco de Lucía l’avait bien compris, et il a permis au genre de se développer et de s’enrichir. Ce grand guitariste et musicien, symbole et idole du flamenco, a disparu… Mais le flamenco n’est pas mort, au contraire, il est vivant plus que jamais !

C’est l’occasion de voir ce qui existe actuellement sur la scène flamenco, et c’est l’occasion de parler de certains grands artistes d’aujourd’hui… Les exemples peuvent être nombreux, mais je vais en prendre deux qui semblent bien emblématiques : Estrella Morente pour le chant, et Vicente Amigo pour la guitare. Ils allient tradition et modernité tout en perpétuant l’esprit du flamenco.

Pas besoin de parler trop longtemps ou d’écrire trop longuement, la musique parlera d’elle-même. En quelques mots, on peut dire qu’Estrella Morente est une merveille de chanteuse qui réussit à toucher le cœur de nombreux publics, et bien au-delà du seul public féru de flamenco, une voix pure et pleine d’émotion.

Quant à Vicente Amigo, il est désormais reconnu depuis des années comme un des plus grands guitaristes, non seulement dans le flamenco, mais dans le monde entier de la guitare, tous styles musicaux confondus, tout simplement… Virtuosité et beauté peuvent qualifier sa musique.

Le plus simple, c’est d’écouter la musique et de profiter du moment…

Vicente Amigo - Tangos Del Arco Bajo
Music video by Vicente Amigo performing Tangos Del Arco Bajo. (C) 2009 Sony Music Entertainment España, S.L.
vicenteamigoVEVO
Estrella Morente - Sobrevivire
Sola, en el invierno azul la muerte rompió el velo.
Sola, me quedé sin luz, sin vida y sin consuelo.
Sola, desheredada y sin dinero.
Sola, como una estrella que cae del cielo.
Sola, frente a un abismo que habita el miedo.
...
Le vi por primera vez, una tarde en un café.
Y sucedió. Ganó el amor.
Viví una ilusión, cuento del corazón.
Después marchó sin un adiós.
Sin un adiós.
Sobreviviré,
y aunque la vida me aseste su golpe mortal,
y aunque las noches de niebla me impidan mirar,
y esta vida que tengo y que es la mía.
Sobreviviré,
y aunque la llaga del tiempo me quiera matar,
y aunque la pena me ahogue en cada despertar,
sobreviviré, a esta vida que tengo y que es la mía
hab846a

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.