> Mag > Cinéma > L’amour, le serpent, la mort puis la vie

Annecy 2015 - Courts en Compétition #1

L’amour, le serpent, la mort puis la vie

vendredi 19 juin 2015 par Alexis Konovaltschikoff CC by-nc

Que serait l’amour sans le spectre venimeux du serpent tentateur amenant la mort d’une certaine façon, pour mieux permettre à la vie de se renouveler ?

The guardian

Le rapport au temps et aux dires...qu’il ne faut pas suivre sous peine de passer à côté de l’essentiel.
Voir un extrait

Ernie Biscuit

JPEG - 33 ko

Adam Elliot, le réalisateur de ce court, n’est plus un inconnu : Mary & Max ; Harvie Krumpet. On le retrouve dans son genre d’animation : pâte à modeler dans les tons gris.
Le sujet, est toujours pertinent ainsi que l’histoire : Un taxidermiste se retrouve confronté à la crise et part en voyage pour Venise...Mais dans sa joie de partir il ne fait pas attention à la destination et se sera pour lui une Aventure.

Sillon 672

On retrouve dans cette animation le principe du Kaléidoscope musicale.

Amélia & Duarte

Waou !
Le style : genre de stop-motion ; pixilation
L’histoire : Un couple se sépare et l’on est spectateur de l’enchaînement que cela provoque tout en navigant à rebours, de la fin de cette histoire d’amour vers son origine.
Cette animation rappellel, dans un certain sens, le fabuleux destin d’Amélie Poulain.
Voir le making-off de la conception sonore

Drugie Berega

JPEG - 14.7 ko

J’avoue que parler de ce court va pas être évident, car il est à mon goût un peu trop confidentiel : Je n’en comprends pas le déroulé de l’histoire, les plans ne semblent pas vraiment liés. Certainement que d’autres pourront mieux en parler.
Voir l’animation sur Vimeo

Teeth

Le récit d’une personne ne voulant pas de dents dans son enfance et faisant tout pour les faire tomber...Mais le temps passe, et petit à petit cette personne se rend compte de son erreur lorsque la perte de ses dents se fait naturellement.
La recherche de la dentition parfaite débute alors ! Prenant des dents de différents animaux, en quête du dentier parfait. Mais celui-ci est-il bien adapté ?

Yùl et le serpent

JPEG - 147.4 ko

Relation entre vie de cité (vols,violence) et nature domptée (serpent).
L’histoire : Yùl et Dino, deux frères, sont des voleurs à la tire. Ils viennent de commettre un mauvais coups et retrouvent Mike, un mini caïd. En lâchant son dogue argentin sur Yùl, celui-ci provoque l’apparition d’un serpent qui protège l’enfant.

Voir l’entretien avec Gabriel Harel

En apprendre plus sur cette animation

Postindustrial

JPEG - 114.7 ko

Une animation délirante voire torturée dans sa conception.

Sirenashow

JPEG - 7 ko

Un poisson qui s’humanise aux chants envoûtants d’une sirène.
Mi-eau ; mi-air on ne sait plus trop où se situe le réel/irréel...jusqu’à la fin de l’obsession.

Les animations, pour être produites sont parfois aidées. Et heureusement pour nous, spectateurs, que cela est possible sans quoi le choix serait moins diversifié
voir les animations aidées par le CNC

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.