> Mag > Arts > Un nouveau projet…

Un nouveau projet…

mercredi 16 avril 2014 par Lucien Mermet-Bouvier CC by-nc

…pour la Fondation Salomon pour l’art Contemporain.
Mardi 15 Avril, la Fondation Salomon nous conviait à une présentation de son nouveau projet, après un arrêt des expositions au Château d’Alex.

Un arrêt motivé par plusieurs raisons nous explique Jean-Marc Salomon : en 2012, il est arrivé quelque chose qu’il n’a pas aimé, un repli de la France sur elle-même.

D’autre part, au château d’Alex, il était obligé , pour faire venir le public, d’exposer des artistes connus, ce qui, pour eux, n’était qu’une exposition de plus.

La vague étant repartie dans l’autre sens et nous (le public annécien) lui manquant, Jean-Marc Salomon redescend dans l’arène ou plutôt fait un retour aux sources, au 34 de l’avenue de Loverchy à Annecy, siège des débuts de la société Salomon.

Un nouveau projet donc :

1 / Aide à des manifestations locales ; il s’agit de donner le coup de pouce à des projets existants créés par des groupes ou institutions.

2/ Aide à l’édition toujours pour des projets locaux, cela grâce à une collaboration avec la revue "hippocampe" de Lyon.

3/ Création d’un prix pour des artistes de la francophonie dont les lauréats auront droit à une résidence à New-York.

Début : probablement en 2015.

Jean-Marc Salomon explique ensuite les raison du choix de New-York : il est plus facile pour un jeune de se rendre à Berlin ; et puis, New-York est le siège de l’art mondial.

A ce niveau, nous sommes d’accord avec lui, puisqu’il faut bien constater que c’est le marché( l’argent) qui désigne aujourd’hui qui sont les artistes élus . L’art contemporain est entré, grâce à New-York, dans l’ère de la spéculation ; c’est même, semble-t-il, un marché beaucoup plus rentable que la bourse : on peut multiplier par 1000, voire 10000 certaines valeurs d’artistes en peu de temps.

Les amis de la Fondation serons donc contactés bientôt pour de nouvelles aventures.

A l’occasion de cette rencontre, Jean-Marc Salomon présenta au public une exposition issue de sa collection. Quatre artistes femmes :

- Ana Mendieta , née à La Havane en 1948 et décédée ; ce sont des photographies d’elle-même , le visage collé contre une vitre, symbolisant le mur invisible sur lequel les femmes se heurtent. Bien entendu , on pense à Cindy Sherman.

- Natacha Dubois-Dauphin est une artiste née et qui vit à Annemasse présente une série de 84 cartes postales dessinées chaque soir et envoyée le lendemain à sa mère. Des "mots d’humeur" dit l’artiste.

- Firelei Baez est née en république Dominicaine présente une installation composée de pages de livres mis au rebus et sur lesquelles elle dessine".

- Caledonia Curry est une artiste qui présente des linogravures de grande taille et qu’elle colle sur des supports divers tels que vieilles portes..
Pour visiter cette exposition, il suffit d’être une quinzaine de personne et de téléphoner à la Fondation pour rendez-vous.

LMB

localiser

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.