• Shellac sera toujours Shellac

    Musique

    Tu vois, frère, c’est simple. Il y a deux types de noise-rock. Celui qui procède par accumulation, de couches de bruits, de distortion, de larsens. Tu peux mettre Unsane, Sonic Youth et tout le shoegaze et le grunge que tu veux dans cette catégorie. Et puis, il y a celui qui au contraire opère par démembrement, par dérapage rythmique controlé. Sec, percussif. Chirurgical. Et, de ceux-là, Shellac est le pape, l’épitome depuis plus de vingt ans.

  • Qui veut la peau de Vincent ?

    Cinéma

    Le projet Loving Vincent se veut le premier long métrage d’animation réalisé en peinture, et porté par des producteurs aguerris et des partenariats culturels et mécènes.

  • Un rayon de soleil sur les écrans

    Cinéma

    Stéfi Celma est une actrice révélation sur les écrans de télévision et de cinéma. On commence enfin à voir en France des séries télé ambitieuses et intéressantes qui se rapprochent de ce qu’on peut voir au cinéma. La série « Dix pour cent » dirigée par Cédric Klapisch permet de montrer l’envers du décor du show business avec le monde des agents artistiques, et au passage permet de révéler certains talents comme celui de l’actrice solaire Stéfi Celma. Une actrice qui apporte un vrai rayon de soleil à la télé et au cinéma… Stéfi Celma, un talent à suivre !

  • A silent voice

    Cinéma

    Ce long métrage d’animation adapté d’un manga évoque les réactions d’un groupe d’adolescents face au handicap, au harcèlement et à la culpabilité.

  • Dans les cités

    Écrits

    Un jeune diplômé est recruté par un cabinet d’architectes pour mener une étude ethnographique sur le quartier qui l’a vu naitre et grandir. Les bâtiments, promis à la démolition, abritent encore toute une faune qu’il s’agit d’étudier pour éliminer d’avance toute contestation. Dans ce roman « aux aguets » Charles Robinson, explorateur des marges, questionne passé, présent et avenir.

  • Courts métrage en compétition 3

    Cinéma

    À mi-festival, cette séance m’a semblé la meilleure que j’ai eu l’occasion de voir. Beaucoup de films sur la transmission et les souvenirs (« After All », « Tühi ruum »), mais aussi une vision assez déprimante d’une société en perte d’humanité..

  • Voir aussi…

    la Cafetera Roja | L’Art de René Laloux | Les bibliothécaires font leur vélorution ! | Rodolphe Burger...Happy providence en or ? | Du yéti au calmar géant | La Galerie des Luthiers