Accueil > Les auteurs > Melen Bouëtard-Peltier

Melen Bouëtard-Peltier

Articles de cet auteur (18)

  • Échec et mat

    Spectacle

    Alors que les salles de spectacle annulent plusieurs de leurs représentations et que les circonstances ne semblent pas se prêter aux sorties culturelles, André Sanfratello et ses acteurs continuent de se livrer à une Fin de partie endiablée depuis samedi dernier dans le petit et chaleureux théâtre de l’Espace 44.

  • Le mélo selon Terrence Malick

    Cinéma

    Si vous êtes un peu cinéphile, le nom de Terrence Malick ne vous est sûrement pas étranger. Cinéaste doté d’une aura quasi légendaire bâtie autour d’une filmographie restreinte – six films en un peu plus de quarante ans d’activité.

  • Le Livre d’Artiste, rencon­tre autour d’une passion

    Arts

    Ces samedi 3 et dimanche 4 octobre, la commune de Lucinges s’apprête à recevoir en ses murs la Fête du livre d’Artiste. Au menu, des conférences, des lectures publiques, des rencontres avec des artistes et des éditeurs présents au village pour exposer leurs œuvres. Très bien. Mais au fait, un livre d’artiste, qu’est-ce que c’est ?

  • L’artiste est un créateur de beauté

    Cinéma

    Présenté en mai dernier au festival de Cannes d’où il est reparti bredouille, Youth profite de la rentrée cinématographique pour débarquer sur les écrans français. Une nouvelle fois, Paolo Sorrentino suscite la discorde au sein de la critique. Cinéaste du « beau » et observateur attendri de l’espèce humaine pour les uns, misanthrope, hautain et auteur en toc pour les autres ; tout le monde sera toutefois forcé de reconnaître que l’imaginaire du réalisateur italien ne peut laisser indifférent. Parce qu’il faut choisir son camp, j’ai choisi le mien : en quelques mots, voilà pourquoi Youth est une réussite.

  • Journal d’un festivalier, 2me partie

    Cinéma

    Enchaîner les séances jusqu’à l’épuisement, filer à une soirée jusqu’au bout de la nuit, se lever aux aurores, enchaîner les séances jusqu’à l’épuisement, etc. On connaît tous le fameux rythme « ciné-soirée-dodo » de tout festivalier qui se respecte. Cette année, au festival du film d’animation d’Annecy, j’ai à mon tour essayé de relever le défi, mais avec une difficulté supplémentaire : participer au festival en tant que bénévole. Compte-rendu d’une semaine aussi éreintante que passionnante.

  • Journal d’un festivalier, 1re partie

    Cinéma

    Enchaîner les séances jusqu’à l’épuisement, filer à une soirée jusqu’au bout de la nuit, se lever aux aurores, enchaîner les séances jusqu’à l’épuisement, etc. Tout festivalier qui se respecte connaît le fameux rythme « ciné-soirée-dodo ». Cette année, au festival du film d’animation d’Annecy, j’ai à mon tour essayé de relever le défi, mais avec une difficulté supplémentaire : participer au festival en tant que bénévole. Compte-rendu d’une semaine aussi éreintante que passionnante.

plus récent | plus ancien

Lui écrire

Envoyer un message