> Mag > Musique > Bleu électrique comme /A\

Bleu électrique comme /A\

mercredi 8 septembre 2021 par Tom Rad-Yaute CC by-nc

Il paraît que la rencontre a coulé de source, entre ces musiciens de deux générations différentes issus de la scène alternative suisse : Emilie Zoé (guitare/chant), accompagnée du batteur Nicolas Pitet, artisans d’une noisy-pop ciselée et intimiste, et Franz Treichler, la voix des Young gods. Le premier album né de cette collaboration marie les univers respectifs des musiciens et explore à l’instinct une large palette de paysages sonores.

C’est une musique en eaux mouvantes, sur un tempo globalement assez lent et dans un espace sonore ample et réverbéré qui permet à un large spectre d’atmosphères de s’exprimer. Les ambiances électriques bluesy, chauffées à blanc, irradiées de réverb et de distortion, ouvrent le disque (« Hotel stellar ») et reviennent comme un fil rouge. Parfois elles sont encore ralenties jusqu’à devenir machiniques et spectrales sur « We travel the light » – un morceau qui aurait pu donner son titre à l’album et qui ne semble parfois tenir que par le souffle des invocations si caractéristiques du chanteur des Young gods.


/A\ - Fire in my Fingers - (Emilie Zoé / Franz Treichler / Nicolas Pittet)
Taken from /A\’s new self-titled album out June 2021 on Two Gentlemen & Hummus Records

L’ambiance peut se faire aussi plus légère et faire davantage la part belle aux mélodies, comme sur les ballades lumineuses et apaisées qui terminent l’album, voire pleine d’entrain sur « Grain, sand and mud », le tube pop et dansant du disque, et celui de l’été 2021 par la même occasion, avec sa mélodie entêtée toute en montée haletante - vraiment à écouter. Tout de suite, par exemple.

À certains moments, on se prendra peut-être à regretter que les parties les plus sombres ne soient pas encore davantage appuyées, que le groupe ne fasse pas preuve de davantage de frontalité et de radicalité pour les soutenir et les creuser encore mais, en fait, son propos n’est pas là.
On peut même dire que, quel que soit le paysage sonore, le songwriting de /A\ conserve constamment une sorte de douceur, quelque chose de lumineux. Les voix masculine et féminine se complètent et se répondent, à égalité, sans chercher à exacerber leurs identités ou leurs différences.
/A\ ne cherche jamais à à passer en force ou à être autre chose que ce qu’il est. Il se distingue plutôt en expérimentant à l’instinct des formules, des alchimies où apparaissent des champs de force et précipitent des réactions. "Fire in my fingers", comme ils le disent eux-mêmes.

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.