• l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp, antidote aux temps troublés

    Musique

    We’re OK but we’re lost anyway, sorti sur le label Bongo Joe records, est déjà le 5e de la formation genevoise. Bien que croisé plusieurs fois en concert, c’est le premier de leurs disques que j’écoute réellement —question de disponibilité et d’envie, sans doute — toujours est-il que, cette fois, la musique dansante et très composée d’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp réussit pour moi à parler au corps autant qu’à captiver l’esprit.

  • Blick Bassy

    Musique

    Le 25 novembre dernier, le Quai des Arts, à Rumilly accueillait Blick Bassy et ses musiciens en concert, dans le cadre de la tournée sur l’album Akö, sorti chez le toujours cosmopolite label No Format en 2015, dont les albums sont toujours surprenants.

  • Bleu électrique comme /A\

    Musique

    Il paraît que la rencontre a coulé de source, entre ces musiciens de deux générations différentes issus de la scène alternative suisse : Emilie Zoé (guitare/chant), accompagnée du batteur Nicolas Pitet, artisans d’une noisy-pop ciselée et intimiste, et Franz Treichler, la voix des Young gods. Le premier album né de cette collaboration marie les univers respectifs des musiciens et explore à l’instinct une large palette de paysages sonores.

  • Si j’peux pas danser, c’est pas ma révolution !

    Spectacle

    Avec Underdogs, chorégraphie évocatrice et bouillonnante, Anne Nguyen retrouve quelque chose de l’esprit festif et revendicatif du hip-hop des origines.

  • Théo Charaf, folk-blues à cœur ouvert

    Musique

    À l’origine de ce premier album solo, une révélation : le bruitiste Théo Charaf, officiant dans plusieurs groupes à tendance punk de la région lyonnaise, ne veut plus laisser le temps passer sans qu’il puisse dévoiler son autre moitié, personnelle, minimaliste, en clair-obscur. On parle ici de chansons folk-blues hantées, au minimaliste évident et bienfaisant, livrées d’une voix grave, sombre et enveloppante.

  • Le concert dans le ciel

    Musique

    Le temps d’un instant suspendu dans le ciel, Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp s’est mué en Orchestre Tout Terrain Marcel Duchamp pour donner un concert puissant et poétique à presque 2000m d’altitude.

  • Voir aussi…

    Une nouvelle reine pour la guitare ? | L’Effondras, post-blues en majesté | Nevraska,« I left work on my way home Dec. 1st, 1955 » | Ha, un shot de Shériff | Johanna Perret, zone d’ombre magnétique | L’apocalypse noise-rock selon Black ink stain