> Mag > Musique > Hommage à la guitare 8 cordes

Hommage à la guitare 8 cordes

mardi 22 mars 2022 par Jean-Pierre Biskup rédacteur CC by-nc-sa

Chronique

Derrière l’album Origin il y a un musicien et guitariste lyonnais aux multiples facettes : Baptiste Brun. Au programme, musique instrumentale metal et prog, avec la guitare électrique 8 cordes mise en avant, sans oublier de beaux arrangements notamment grâce aux claviers. Un premier album solo à découvrir pour les fans de musique à la fois complexe et mélodique.

Quelques mots sur Baptiste Brun

Baptiste Brun est un musicien et guitariste autodidacte originaire de la région lyonnaise. Il se fait connaître notamment avec son groupe de metal prog Stolen Memories, mais a toujours eu envie de proposer de la musique instrumentale avant même la création de ce groupe où il y avait un chanteur.
Parmi ses influences, on peut citer Tony MacAlpine, Patrick Rondat, Michael Romeo, Kiko Loureiro, Marty Friedman, Steve Vai entre autres... Baptiste joue également de plusieurs instruments comme les claviers et la basse (d’ailleurs c’est lui qui joue de ces instruments sur son premier album solo, Origin). Son instrument principal est aujourd’hui la guitare électrique à 8 cordes qu’il utilise tout au long de l’album, ce qui lui permet d’avoir une grande tessiture dans son expression musicale.

L’album titre par titre

« Untold » donne le ton pour l’album avec un côté prog et metal moderne, un peu d’influence de Meshuggah et de djent (guitare 8 cordes) pour les rythmiques et le son. Côté solo, c’est plus orienté guitar hero rock metal. Cela peut évoquer des guitaristes comme Patrick Rondat ou Stéphan Forté, mais aussi d’autres (Tony MacAlpine, Michael Romeo, Kiko Loureiro, Marty Friedman...). Musicalement technique, le titre reste cependant mélodique.

« Virtual Harmony » est plus apaisé mais poursuit dans ce style metal prog moderne à la fois complexe et mélodique.

« Chimera » continue vers quelque chose d’à la fois lourd et planant, avec de belles ambiances apportées par les claviers notamment en introduction et dans les transitions.

« Lost In Time » est plus calme et lent. Cela commence doucement presque comme un metal coloré d’influences bluesy… Cela est bien mélodique dans une veine qui reste quand même progressif, avec une grosse présence des claviers pour les arrangements.

« Storm » revient à quelque chose de plus pêchu avec de gros riffs et du solo qui envoie.

« Lunar Requiem est très épuré et mélodique, ballade qui a droit à de belles envolées lyriques et puissantes à la guitare par moments.

« The Element » revient avec le côté metal prog accompagné de touches modernes notamment apportées par la guitare 8 cordes.

« Abyss » commence calmement avant de progressivement prendre son envol pour donner un final rendant hommage à l’ensemble de l’album.

Bilan d’ensemble

L’album Origin est de qualité et trouve un bon équilibre entre côté complexe et technique et côté mélodique. Ce n’est pas une simple démo de guitare où il y a des soli dans tous les sens pour épater la galerie. Il y a un vrai travail d’arrangement, un souci du détail, on sent que beaucoup de temps et de minutie ont été nécessaires pour enregistrer afin de proposer une musique riche et diversifiée avec des ambiances et atmosphères différentes selon les morceaux et à l’intérieur même de ceux-ci dans leur évolution. Il y a des envolées dignes de guitar hero, mais il y a surtout des mélodies et des thèmes pour capter l’oreille de l’auditeur et le faire voyager. On sent également l’influence de compositeurs de musiques de films.

L’album est composé de 8 morceaux et n’est ni trop court ni trop long, ce qui permet de ne pas s’ennuyer et de rester attentif.

Globalement, c’est un bon album de musique instrumentale voguant entre musique metal et musique progressive. La pochette de l’album est très belle également (elle est du talentueux Stan W Decker), les visuels sont soignés.
S’il y a quelque chose à redire, c’est peut-être l’alternance quasi systématique entre morceau calme et morceau plus énervé qui enlève de la surprise et de l’originalité à l’écoute. Le format ou la durée des morceaux a tendance parfois à se rapprocher un peu aussi. Enfin, on sent encore par moments trop les influences de certains des guitaristes cités plus haut, mais progressivement on sent la patte de Baptiste, la guitare 8 cordes aidant peut-être à cela.

Au final, un bon et bel album à écouter pour les fans de guitare, de metal, et de musique progressive.

  • Baptiste Brun + Lyon Maiden :
    le vendredi 25 mars 2022 à 20h30 Brin de Zinc, Barberaz

    Baptiste Brun
    (Rock prog hero)

    Lyon Maiden
    (tribute ban Iron maiden)

    12/10€

    Billetterie

    localiser

    adresse

    3 ZA de la Peysse


    Barberaz (F)
    complément

    Chambéry voie rapide sortie #19 (La Ravoire) - Direction Barberaz

    04.79.68.91.15

    http://www.brindezinc.fr/

« Chimera » de Baptiste Brun
Second extrait de l’album solo Origin, publié le 28 février 2022.
https://baptistebrun.bandcamp.com/album/origin

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.