> Mag > Spectacle > Jeux d’enfants sur le fil

Jeux d’enfants sur le fil

mardi 16 novembre 2021 par Tom Rad-Yaute CC by-nc

précedemment

dès 3 ans

Qu’il s’agisse de spectacle vivant ou de cinéma, les œuvres pour enfants qui mettent en scène le jeu — avec l’objet, avec la matière — sont un genre en soi. FFFF, spectacle de la compagnie grenobloise Ke kosa pour les 2-5 ans dont il existe également une version à peine plus longue pour la tranche d’âge supérieure, fait clairement partie de ce genre-là.

Sur un espace intégralement blanc : des structures en bois où une grosse pelote rouge viendra s’accrocher, qu’il s’agira évidemment de faire rouler, rebondir ou tomber et dont on finira surtout par tirer le fil, tout le fil – et du fil, il y en a.

JPEG - 221.8 ko
FFFF
© Thibault Lefébure

C’est donc à ce désembobinage en règle que se livrent Giulia Arduca, danseuse et chorégraphe, et Pascal Thollet, guitariste. Car le spectacle a la particularité de déployer un univers sonore autant que visuel et cinétique. La guitare (électrique), placée en tête de l’espace scénique, sera l’objet de manipulations diverses : heurtée, frottée ou étouffée par la pelote et le fil. Il en sort des sons percussifs, des drones surprenants et harmonieux, voire des sonorités plus brutes qui ont parfois un petit air de Fred Frith pour les kids. La danse tonique de Giulia Arduca oscille entre l’évocation d’un personnage enfantin et une sorte de danse d’objet avec la pelote. Elle se place en contrepoint ou en synergie avec le tissu sonore mouvant, jusqu’à un final ébouriffant en forme de folle virevolte.


JPEG - 228.3 ko
FFFF
© Thibault Lefébure

Il y a des aspects, par exemple le double statut de comédien et de manipulateur de la danseuse et du musicien, qui n’évitent pas des moments de flou et ce qui est donné à voir pourrait parfois peut-être être encore davantage précisé. Mais ce spectacle tisse tout de même, de manière originale et osée, un joli lien entre pratique artistique expérimentale et monde de l’enfance. Un lien qui, au final, va complètement de soi.

Spectacle vu le 13 octobre à l’Espace culturel René Proby à Saint-Martin-d’Hères.

Prochaines représentations :
- du 30 janvier au 2 février, Festival Nijinskid, ONYX, St-Herblain (44)
- 4 mai, Train Théâtre, Portes-les-Valence (26)

https://www.kekosa.fr/

Portfolio

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.