> Mag > Musique > Le metal français, c’est quoi ?

Le metal français, c’est quoi ?

dimanche 21 août 2022 par Jean-Pierre Biskup rédacteur CC by-nc-sa

Billet

Le metal français existe et ne se résume pas à une caricature faite dans les grands médias généralistes.
Je vous propose de voir une vidéo intéressante où est analysé le metal français de ses débuts à aujourd’hui, et à travers quelques lignes j’essaie de dire ce qu’on peut en retenir.

La France n’est pas un pays à la culture rock ou metal. C’est un pays qui a d’abord et surtout la culture de la chanson, et en particulier de la chanson française, en français dans le texte donc.
Ces aspects culturels sont importants, et peuvent permettre de comprendre pourquoi notre pays est à la traîne concernant le rock ou le metal si on compare à des pays de culture anglo-saxonne, germanique ou scandinave.
Il y a heureusement quelques exceptions (Gojira par exemple). Certains groupes et artistes arrivent à trouver une place à l’international grâce à originalité, créativité et qualité. Peut-être grâce à l’exception culturelle française ?

Il faut considérer aussi les grands médias généralistes et la couverture qu’ils font du metal. Le grand public a l’image du Hellfest qui est souvent montré de manière caricaturale et pas forcément de manière positive. De plus, les gros médias parlent le plus souvent des anecdotes concernant le metal, et pas de la musique metal en elle-même.

Ce qui différencie souvent les groupes de metal français et ceux de l’étranger, notamment anglo-saxons, c’est qu’on ne ressent pas forcément quelque chose de totalement naturel. Cela se comprend aussi par le fait que le metal est né dans des pays à culture anglophone et est lié à cette culture, et sa langue natale et naturelle est donc l’anglais.

Cependant en France, il y a quand même de la qualité dans le metal malgré tout. Mais les groupes metal de référence sont essentiellement à l’étranger.
La faute à quoi, à qui ? Les aspects culturels ont déjà été évoqués et expliquent en partie cette situation. Est-ce qu’il y a moins de talent en France ? Pas forcément. Il y a surtout un manque de moyens et moins de débouchés en termes de vente.
Il y a aussi le manque de soutien médiatique, le problème de s’exporter, de se faire connaître déjà en France...

En matière de metal, les labels se sont développés en France, mais tous les groupes français du genre n’en ont pas bénéficié. Le soutien médiatique venait surtout de magazines et fanzines pendant longtemps. Il y avait la presse spécialisée, pas la presse généraliste. Les festivals et concerts metal n’étaient pas nombreux aux débuts de ce style dans le pays.

Le chant en français a-t-il été un frein ? Peut-être. Il ne faut pas oublier que la langue natale du rock, du metal, c’est l’anglais. Mais même en chantant en anglais, cela ne garantit pas le succès.

On peut constater qu’il manquait sûrement des moyens et d’émulation dans le pays pour pouvoir faire concurrence aux pointures internationales.

Aujourd’hui, il y a plein de scènes actives, ce qu’on peut saluer et encourager, mais peut-être qu’il y a trop d’offre pour la demande actuelle ?

(Sources concernant l’image servant de logo pour l’article : Metal Up Your Brain | ill : Stan W. Decker)

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.