> Mag > Musique > Plongeon dans l’histoire du jazz avec Paul Lay et Isabelle Sörling

Plongeon dans l’histoire du jazz avec Paul Lay et Isabelle Sörling

vendredi 26 novembre 2021 par Alain Morhange rédacteur , Anatholie photographe CC by-nc-sa

Compte-rendu

Le Festival Jazz aux Carrés a donné l’occasion au public de découvrir un projet mémorial autour de l’histoire du jazz, lors d’un concert de haut vol.

Le projet « Deep Rivers » est né d’une commande faite à Paul Lay destinée à célébrer le centenaire de la naissance du jazz en 1817 ; il nous invite ainsi à un captivant voyage en compagnie des chansons populaires américaines qui ont jalonné l’histoire de ce pays de 1860 à 1960.


JPEG - 357.3 ko
Isabelle Sörling
© Anatholie Music Photography

Le jeu lumineux et mélodique de Paul Lay au piano est soutenu, enveloppé, par la contrebasse magistrale de Simon Tailleu ; la voix sans frontières d’Isabelle Sörling vient compléter ce beau trio.

La vaste étendue du répertoire nous permet ainsi de découvrir un ragtime de Scott Joplin, sublimé sous les doigts du pianiste, une alternance de chants de la guerre de Sécession, de blues, de poèmes de l’époque, pour remonter le temps jusqu’à Nina Simone dans les années soixante.

La tessiture d’Isabelle Sörling semble infinie, ainsi nous entraîne-t-elle, en solo, dans un bouleversant chant incantatoire, judicieusement accompagnée par un Octaver [1]

Le public des Carrés est totalement sous le charme de ces moments qu’on ne voudrait jamais voir s’interrompre, deux rappels, et dans la tête revient en boucle le « Ain’t Got No » de Nina Simone.

Notes

[1pédale d’effet qui permet de monter ou descendre la voix d’une ou plusieurs octaves.

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.