> Mag > Cinéma > Quand passent les cigognes

Quand passent les cigognes

jeudi 15 septembre 2022 par Jean-Pierre Biskup rédacteur CC by-nc-sa

Il est bon parfois de retourner dans le passé, on peut y trouver de belles choses...
Quand passent les cigognes est un chef-d’œuvre du cinéma russe, sorti en 1957 et récompensé par la Palme d’or en 1958. Un grand film qui a été un peu oublié et qui pourtant peut entrer dans l’histoire du cinéma...

Quand passent les cigognes raconte l’histoire d’un jeune couple que la guerre va séparer et montre comment l’héroïne continue d’avancer malgré l’absence et les drames qui la touchent. Scénario qui a l’air classique, mais tout cela est mis en scène de main de maître par le réalisateur Mikhaïl Kalatozov, avec une actrice exceptionnelle, Tatiana Samoïlova, qui aurait mérité d’avoir plus de reconnaissance internationale.

Le film a aussi beaucoup fait parler de lui pour ses exploits techniques, la caméra y effectuant des mouvements peu courants à l’époque, avec une virtuosité et une liberté assez inédites.

Au final, il s’agit d’un film marquant tant au niveau technique qu’au niveau de l’émotion. La caméra est au service du jeu d’acteur et le met en valeur, il y a beaucoup de justesse et de maîtrise.

Un film qui mérite d’être considéré comme un des plus beaux et marquants de son époque et de l’histoire du cinéma, mais quand l’histoire tout court se mêle à celle du cinéma, il y a parfois des oublis et injustices... N’oublions pas qu’à l’époque l’U.R.S.S. était encore un peu coupée du reste du monde, et que la rivalité avec les U.S.A. n’a pas aidé à faire briller l’art russe au niveau international...

En tout cas, c’est une œuvre qui devrait être vue dans toutes les écoles de cinéma, et il ne faut pas hésiter à la voir quand l’occasion se présente (lors de rétrospectives notamment où sont montrés des grands classiques du cinéma).

On peut constater que bon nombre de réalisateurs ont pu être inspirés par ce film (comme Claude Lelouch qui avait vu une partie de son tournage), sans oublier l’influence qu’il a pu avoir dans certains films (Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet par exemple).
Cela peut être aussi une source d’inspiration pour les actrices et acteurs...
Isabelle Huppert cite Quand passent les cigognes comme étant le premier film marquant qu’elle a vu et celui qui lui a donné envie d’être actrice (elle évoque notamment la scène finale).

Pas mal pour un film russe peu connu du grand public aujourd’hui, non ?

Quand passent les cigognes - film de 1957 en français
Ce film russe a obtenu la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1958.
Son interprète principale Tatiana Samoïlova y tient un rôle fabuleux. Emotion garantie. Film superbe ! Très peu connu du grand public, je suis heureuse de le partager pour votre plus grand plaisir !

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.