> Mag > Spectacle > Lune rouge sur Fribourg

Lune rouge sur Fribourg

mardi 11 janvier 2022 par Tanja Matic CC by-nc

On s’était dit avec mon ami Felipe qu’un concert d’Érik Truffaz mériterait largement que l’on se retrouve après celui des Young Gods, d’autant plus que l’album Lune Rouge sorti fin 2019 nous motivait de pouvoir le vivre pleinement en live au Fri-son à Fribourg.

Le concert prévu en 2020, forcément annulé et repoussé pour cause de restrictions sanitaires du canton (le concert à Zurich a eu lieu). Tant pis pour nous, cela devrait être partie remise en 2021. Nous y voici enfin ce fameux 10 décembre 2021 annoncé d’abord sous des règles sanitaires 3G, puis finalement 2G. Je remercie ici, le Fri-son pour leur bienveillance et leur soutien, la culture également touchée de plein fouet depuis 2 ans nage très difficilement entre reports, annulations et réorganisations sans fin.

Comme tout s’est décidé un peu à la dernière minute, Felipe ne me rejoindra finalement pas, de grosses chutes de neige ce jour-là ne facilitent pas la situation.

À 19h 30 tapante devant les portes, le public arrive petit à petit. Je me rappelle alors du fameux concert auquel j’avais assisté au Montreux Jazz Festival en 2006, de Murcof, [Erik Truffaz] et Talvin Singh qui nous avaient littéralement scotchés et embarqués dans un voyage sublissime autour de la planète.
Ce soir, un autre programme lunaire nous attend avec le Quartet. Au fil de sa carrière, Erik Truffaz qui a collaboré avec une multitude d’artistes et joué de nombreuses scènes n’arrête pas de surprendre le public.

En première partie, je découvre l’extraordinaire Andrina Bollinger qui rejoindra Erik Truffaz Quartet pour un jam final. Andrina a également collaboré sur l’album Lune Rouge (« She’s The Moon »), accompagnée du batteur Arthur Hnatek et du bassiste Jules Martinet. Le public un peu timide au début, s’approche doucement de la scène et semble fasciné par ses multiples talents (vocaliste dans plusieurs langues, multi instrumentiste, composittrice etc..). Elle nous emporte avec sa douce voix et son énergie entraînante sur le son magique de ses œuvres. J’entends encore une personne du public me dire qu’une des ses chansons lui inspire le changement.
https://www.andrinabollinger.com



Erik Truffaz Quartet entre en scène avec à la batterie, Arthur Hnatek, Benoit Corboz, bien connu en Suisse pour ses collaborations notamment avec Françoise Hardy, The Young Gods et Sophie Hunger entre autres, au piano et à la basse Marcello Giuliani.

Personnellement, entre deux photos, je retrouve la magie du Montreux Jazz et l’atmosphère intimiste du moment. Le Quartet entame les morceaux de Lune Rouge.
Voici la citation qui décrit parfaitement bien cet album sur la page web d’Erik Truffaz : Rouge est la lune. Pour apercevoir une lune de sang, il faut que plusieurs facteurs se conjuguent. Au moment d’une éclipse totale, la lune, la terre et le soleil doivent être en axe. La lune doit être à son périgée - qu’elle frôle notre orbite. C’est un jeu de lumières minérales, de collisions promises, d’accidents heureux. La lune rouge découle d’un alignement parfait, aussi parfaitement bien posé sur scène.

Entre douceurs et mouvements, le Quartet embarque le public dans ce voyage cosmique, un solo de batterie impressionnant pour terminer en duo avec Andrina revenue sur scène pour l’occasion. Merci à eux pour cette bulle magique qui nous fait oublier durant un moment notre quotidien depuis ces deux dernières années.

Photographies ©Tanja Matic

Commenter cet article

Pour participer ici, vous devez vous connecter avec l’adresse mail de votre inscription sur Rictus.info.