Accueil > Les auteurs > Lt. Felipe Caramelos

Lt. Felipe Caramelos

Felipe Caramelos

FAVERGES

Membre depuis le 2 août 2022.

Articles de cet auteur (20)

  • Editors, l’humeur de la rupture

    Musique

    Originaires de Birmingham (UK), Editors a souvent été comparé à des groupes de la New Wave pour l’atmosphère « Noire » de leurs compositions et paroles mais finalement il n’en est rien ! Le groupe est jovial et sportif, Tom Smith, sautille sur scène pendant plus de deux heures sans avoir d’ampoules aux pieds et les autres ne sont pas en reste du point de vue de leur énergie laissé sur le tarmac. Edward Lay est hallucinant à la batterie tant il ressemble à une pile Wonder, l’effort est par ailleurs collectif. Pour ce concert consacré à leur dernier opus EBM, la musique se fait de plus en plus électronique avec l’arrivée de Benjamin John Power aux claviers. Les rivages de la Pop Rock « Brutale » s’éloignent pour laisser la place à un son plus travaillé et complexe grâce aux synthétiseurs. La magnifique salle des Docks affichait complet pour ce concert, environ 900 personnes assistaient à un concert de très haut niveau de ce groupe majeur de la scène actuelle.

  • Le nouveau poème électronique des Young Gods

    Musique

    Le 17 septembre, les Young gods présentaient au Brise-Glace leur version de In C, une œuvre majeure de la musique contemporaine américaine minimaliste composée en 1964 par Terry Riley. Polyphonie hypnotique et psychédélique, se tordant sur elle-même, tissant les couleurs et les tonalités au fil de ses 53 mouvements, The Young gods play In C constitue une belle pierre dans la discographie magistrale du groupe. Depuis leur légendaire concert inaugural au squat d’Argand à Genève jusqu’à aujourd’hui, le groupe n’a cessé de susciter l’enthousiasme de la rédaction de Rictus, qui a profité de l’occasion pour rencontrer les trois dieux toujours jeunes : Franz Treichler (voix, synthétiseurs, guitare), Cesare Pizzi (sampler-synthétiseurs) et Bernard Trontin (batterie).

  • Herbie Hancock, le caméléon éclectique

    Musique

    Dans cet impressionnant Théâtre antique qui peut accueillir jusqu’à 7500 spectateurs, se déroule depuis 1981, l’un des plus importants Festival de Jazz au monde. L’occasion pour célébrer la quinzième participation à Vienne du légendaire Herbie Hancock impressionnant avec ses 82 ans et son agilité sur scène.
    Thomas de Pourquery & Supersonic proposaient en première partie un voyage stellaire en célébrant une suprême liberté du free jazz cosmique dédiée à Sun Ra qui aura enthousiasmé le public.

  • Einstürzende Neubauten : du Bois de la Bâtie (1984) aux Docks (2022)

    Musique

    Einstürzende Neubauten, « Nouveaux Bâtiments qui s’effondrent », est un groupe expérimental allemand de Berlin-Ouest qui a vu le jour en 1980. Les premiers concerts ont eu lieu en plein air sur des chantiers de travaux publics. Leur musique expérimentale faisait référence à l’origine au « théâtre de la cruauté » d’Antonin Artaud à la recherche du chaos dont l’ingrédient sonore principal serait le bruit. Le groupe est constitué aujourd’hui par les co-fondateurs Blixa Bargeld et N.U. Unruh, le bassiste de longue date Alexander Hacke ainsi que Jochen Arbeit et Rudolph Moser, qui ont rejoint le trio en 1997. Depuis leurs débuts assourdissants, Einstürzende Neubauten s’est propulsé au rang d’un groupe rock culte, toujours aussi séduisant mais qui a quitté les rives mystérieuses des Syrtes en acceptant certaines compromissions commerciales.

  • Patti Smith, le goût des autres

    Musique

    Dans la très belle ville de Lyon, Patti Smith, sirotant sur scène son éternel thé au Safran, a produit un magnifique concert dans l’écrin exceptionnel des Nuits de Fourvière. Assoiffée de rencontres, elle nous raconte une nouvelle fois, dans ce théâtre qu’elle affectionne, des histoires racontées avec une imagination brûlante, inoculant les vibrations d’un mal incurable à la fois impie et divin par une énergie qui nous dépasse. Immense moment de communion collective, le ciel a clignoté de multiples étoiles qui palpitaient au crépuscule d’un bleu azur, miracle d’une soirée qui s’annonçait encore pluvieuse le matin.

  • Riyoji Ikeda  : attention, ça glitche !

    Spectacle

    Les espoirs étaient hauts pour cette soirée made in Antigel avec une des figures clés de la musique électronique faite art sonore et visuel, pour laquelle pas moins de trois membres de l’équipe Rictus avaient fait le déplacement. Le set coup de poing de l’américano-japonais et son projet esthétique radical étaient bien au rendez-vous mais, au final, les avis restent partagés.

plus ancien

Lui écrire

Envoyer un message