> Mag > Musique > Tout simplement tout casser

1er EP de LESS

Tout simplement tout casser

mercredi 19 janvier 2022 par Tom Rad-Yaute rédacteur CC by-nc-sa

Chronique

LESS peut-être, mais certainement pas moins de fureur. Sur Useless, son premier EP deux titres qu’il a filé enregistrer au FH Studio à Nancy, le tout nouveau tout chaud trio annécien fait un vacarme à pas laisser une vitrine du vieil Annecy debout.

Jusqu’à maintenant, il n’y avait que quelques prises vidéos live disponibles mais, là, les choses se précisent pour ce trio formé de copains d’enfance, qui ont eu la bonne d’idée d’essayer la formule pas si courante, deux basses et une batterie.
Le studio fait bien les choses, le rendu est vraiment bon. Les deux basses crépitent comme jamais, la batterie martèle et le chant de Romain Frélier-Borda, qui passe régulièrement allègrement dans le rouge, finit de remplir un espace à la fois précis et ultra dense, saturé de parasites et de grésillements. Ça chauffe salement, là-dedans.


JPEG - 125.8 ko

Avec son riff frontal bloqué sur répétition, « Nervous breakdown » utilise des recettes bien connues mais en fait plus que bon usage. La voix, qui alterne grosses poussées de colère et intonations quasi post-punk donne une touche d’identité bienvenue au morceau. « Devil », le deuxième morceau, a des relents punks nasillards à la USA Nails et monte encore d’un ton pour encore plus de bonheur. Le morceau joue sur les variations d’intensité, les surprises rythmiques, tout en maintenant une pression allant crescendo.

Les bases sont donc là. Et la rage aussi – la rage comme on n’en fait plus. La sainte rage. Cette envie de tout casser qui, de Black flag à Big black et jusqu’à ton dernier petit favori, brûle dans toutes ces musiques qui viennent de quelque part profond dans le bide. Et si on ajoute les quelques touches, quelques ferments d’originalité, c’est la recette du succès. On a hâte de voir ce que le groupe donne en live et de connaître la suite, tout simplement. Go, kids, go !